FRC Conseil : La FRC vous répond

FRC Conseil 2017: ce qui vous a le plus fâché

Billetterie: le piège du marché gris

6.2.2018, Valérie Muster

Le scandale VW et la TVA perçue à tort par Billag trustent les places 1 et 2 du classement. Viagogo, nouvelle venue, entre dans le top ten.



Comme de coutume, FRC Conseil ouvre les feux de la nouvelle année en publiant son classement des sociétés et pratiques qui ont été le plus épinglées par les consommateurs les douze mois précédents. Un palmarès dans lequel on retrouve généralement – et c’est bien malheureux – souvent les mêmes. Avec aussi des variations à la hausse ou à la baisse, c’est selon: ainsi, Swisscom et Salt restent abonnés aux premières places des sociétés les plus dénoncées, exception faite des cas particuliers de Volkswagen et Billag. Le groupe Coop intègre le top ten, faisant reculer Assura de six rangs.

L’union fait la force

En 2017, la forte participation aux plates-formes dédiées au scandale VW et à la redevance radio-TV ne fait que confirmer s’il était encore nécessaire le besoin d’avoir un outil juridique permettant l’action collective dans le droit suisse. Ainsi, près de 14 000 personnes se sont en effet inscrites pour être remboursées rétroactivement de la TVA perçue à tort sur les redevances radio-TV. Quant à l’affaire du logiciel truqué du groupe Volkswagen, ce ne sont pas moins de 2000 Romands qui ont franchi le pas pour réclamer une indemnité.

A une échelle restreinte puisque seule la région de Lausanne est touchée, il y a eu aussi la quarantaine de clients lésés suite à la fermeture du fitness Exersuisse qui, à force de persévérance, ont réussi à être totalement indemnisés. Et, pour finir, n’oublions pas la centaine de victimes de Viagogo qui, grâce à leurs témoignages, ont permis le dépôt d’une plainte pénale recensant exhaustivement les agissements déloyaux de ce revendeur non officiel de billets de divertissement.

Les sanctions pleuvent

Qu’ont en commun SuissePhone (télécoms), Netcom (filtre télécoms), Santilys (vente de produits santé), Publibook (annuaire bidon), Callsoft (titulaire d’un 0901), NS Insurance (conseil en assurance) et l’association Les Greniers du Monde (demande de dons)? Tous se sont vus sanctionnés en 2017 soit par le Ministère public, soit par le tribunal pour pratiques déloyales. Certains ont certes fait recours contre cette décision, mais le carton jaune est d’ores et déjà brandi.

La plaie des contrats forcés

Vous avez été particulièrement nombreux à vous voir inscrits à un contrat d’abonnement sans vous en rendre compte, appâtés par de belles promesses de «gratuité», ou à vous démener pour vous désinscrire d’un tel abonnement. Les maîtres en la matière en 2017 sont actifs dans le créneau des produits de santé et de bien-être: la société danoise Stylux (ou Luxstyle), active sur les réseaux sociaux, la lettone Aliaz coopération, dont les agissements sont similaires, Formula Swiss, firme dont le siège est à Baar (ZG), et le site marchand Promovital. Certains sites de rencontres, dont Parship, sont aussi parmi les sociétés dont le forcing a été le plus abusif.

Et le télémarketing ?

Une diminution sensible des plaintes s’est fait sentir en matière de télémarketing, même si cela reste en tête des pratiques les plus décriées. Les solutions proposées par Swisscom y sont certainement pour beaucoup. Malheureusement sont apparus plusieurs cas de spoofing, à savoir l’utilisation de numéros de téléphone déjà attribués pour effectuer les appels indésirables. FRC Conseil a reçu bon nombre de plaintes de particuliers dont le numéro a été utilisé à mauvais escient et qui ont dû faire face à des interlocuteurs qui rappelaient les numéros en absence. Double peine pour eux, qui ont eu à subir une usurpation et ses conséquences.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre