Hausse des prix et pénurie

Retour au sommaire

Le point en 5 questions

Actions de la FRC

Économiser des sous

Coûts de la santé

Mises en garde

Ce dossier est mis à jour régulièrement.

Économiser des sous
et de l’énergie

Dans une économie de marché globalisée, il est difficile d’avoir un effet sur les structures d’approvisionnement et les marchés internationaux. Au bout de la chaîne, les consommateurs peuvent cependant influer sur les montants de leurs factures grâce à des gestes d’économie a priori simples.

Dans le domaine de l’énergie et bien que ce soit dans une moindre mesure, réduire sa consommation permet aussi de limiter les importations et de contribuer ainsi à la sécurité de l’approvisionnement du pays (gaz, produits pétroliers, électricité). D’où la campagne d’information de la Confédération qui rassemble un grand nombre de bonnes pratiques à adopter tant par les entreprises que par les privés et que soutient la FRC.

1. JE SUIS LOCATAIRE: QUE FAIRE?

Les prix de l’énergie ont un impact particulier sur les locataires, ceux-ci étant captifs de l’isolation du bâtiment et ne pouvant choisir ni le type de chauffage de leur logement, ni une grande partie de leurs appareils électroménagers. À quoi faut-il prêter attention?

1. Les charges

Sachant qu’elles vont fortement augmenter pour une grande partie des locataires en raison de l’augmentation du prix des énergies (mazout, gaz, électricité), faut-il adapter les acomptes pour éviter un rattrapage en fin d’année? S’il est capital que les locataires soient en mesure de payer leurs factures afin d’éviter une résiliation du bail, ce n’est pas forcément une bonne idée. Cela constitue en effet un avenant au contrat de bail et les procédures pour faire ensuite baisser les acomptes une fois les prix redescendus sont complexes. Le plus important est donc de provisionner les charges afin d’éviter les mauvaises surprises en 2023.

2. Le loyer

Augmentation des charges ou non, l’inflation ne justifie pas une hausse du loyer. Car même si les coûts de l’immobilier ont pris l’ascenseur, cela n’a pas d’influence sur le coût du logement. De manière générale, prix et loyers ne sont pas corrélés.

3. Économiser l’énergie chez soi

Bien que les locataires ne puissent souvent pas choisir leurs installations, p. ex. chaudière ou électroménager, certains gestes du quotidien ont des effets directs sur la facture: baisser le chauffage d’un ou de plusieurs degrés – voire se mettre d’accord avec ses voisins pour demander une baisse générale de la température à la gérance –, utiliser les programmes «éco» sur l’électroménager, ou encore faire des lessives à 20 degrés.

4. Inciter la gérance à adopter des pratiques plus efficaces

Parallèlement aux écogestes, rien n’empêche d’adresser un courrier à sa gérance lui demandant notamment de:

  • renoncer à des systèmes de facturation basés sur le temps d’utilisation de la buanderie commune (frein à l’utilisation des programmes éco qui durent plus longtemps).
  • isoler correctement le bâtiment et passer aux énergies renouvelables.
  • installer des compteurs individuels de chauffage, seul moyen pour que les locataires bénéficient directement des économies réalisées chez eux.
  • mettre en place des détecteurs de mouvement pour les lumières dans les communs de l’immeuble.

2. CARBURANTS

Pour qui le peut, selon le lieu et la disponibilité de l’offre: passer aux transports publics!

Selon les chiffres du TCS, une voiture coûte en moyenne 10’280 fr. par année tout compris (assurance, carburant, impôts, perte de valeur, place de parc, etc.). Un abonnement général des CFF, malgré son coût élevé de 3’860 fr. représente une économie annuelle de 6’420 fr. Bien entendu, cela vaut pour une personne seule, pas pour une famille, mais les prix des AG étant dégressifs pour les personnes d’un même ménage, une famille de 2 adultes et 2 enfants (moins de 16 ans) paiera 7400 fr. soit une économie de 2’880 fr. par an.

Lorsqu’une voiture à essence est indispensable: rouler moins vite et adopter une conduite efficace

C’est un fait: plus la vitesse est élevée, plus la quantité de carburant consommée est importante pour parcourir la même distance. Outre les réflexes d’éco-conduite mentionnés ci-après, lever le pied permet de faire des économies substantielles. Celles-ci dépendent bien sûr du véhicule, de la distance et de la limitation sur les routes utilisées. Selon la plate-forme d’information des services cantonaux de l’énergie et de l’environnement (energie-environnement.ch) une voiture qui consomme 8 litres à 100 km/h sur l’autoroute en consommera 10 à 120 km/h. Pour le Suisse moyen se déplaçant sur 37 km quotidiennement, rouler à 100 km/h au lieu de 120 permet dans cet exemple d’économiser 22 litres par mois, soit une économie de 42 fr. au prix actuel de l’essence (1,92 fr./litre).

Il est également intéressant d’adopter les bons réflexes d’éco-conduite tels que: passer rapidement le rapport supérieur, accélérer franchement, rétrograder le plus tard possible, vérifier la pression des pneus, réduire le poids inutile du véhicule, etc. (voir l’ensemble des conseils sur le ecodrive.ch). Ce type de conduite permet d’économiser jusqu’à 15% de carburant. Sur une consommation mensuelle moyenne de 84 litres, cela représente une diminution de 12,5 litres, soit d’environ 24 fr. chaque mois selon les prix actuels.

Ensemble, ces deux mesures peuvent permettre d’économiser 66 fr. mensuellement, soit de quoi compenser une hausse de prix pouvant aller jusqu’à 2,83 fr./litre.

3. CHAUFFAGE

Pour les propriétaires: passer à un chauffage aux énergies renouvelables

Si les coûts d’investissement sont plus élevés que les chauffages aux énergies fossiles, les coûts énergétiques sont nettement plus faibles. L’avantage financier sur le long terme est donc une bonne manière de faire des économies. D’autant que des subventions sont disponibles dans tous les cantons et au niveau fédéral pour le passage aux renouvelables. Depuis avril 2022, les propriétaires peuvent d’ailleurs bénéficier du «conseil incitatif» gratuit d’un spécialiste pour mieux connaître les possibilités qui s’offrent à eux en la matière. Le site chauffez-renouvelable.ch permet en outre de calculer les gains économiques. A titre d’exemple, les frais annuels d’une pompe à chaleur avec sonde géothermique permettaient déjà d’économiser 373 fr. par an par rapport à un chauffage au mazout et 766 fr. comparé à une chaudière à gaz. Ceci sans prendre en compte l’envolée actuelle des prix et alors que plus de la moitié des frais annuels concernent l’acquisition du combustible.

Pour ceux qui ne peuvent changer de type de chauffage: réduire la température dans son logement

Chaque degré de température en moins représente une économie de 6% des frais de chauffage (source: SuisseEnergie). En prenant l’exemple d’un logement d’une surface de 99m2 (moyenne suisse) avec des frais de chauffage moyens de 965 fr. par an, passer de 22 à 20 degrés permettrait déjà d’économiser près de 116 fr. Cela ne concerne toutefois que les 20% de Romands habitant dans un logement individuel; les autres verront malheureusement leurs économies noyées dans les charges communes de leur immeuble et n’en ressentiront les effets que si les autres habitants font les mêmes efforts.

4. ÉLECTRICITÉ

Réduire simplement sa consommation

Cinq gestes simples permettent de réduire la facture de 1000 kWh par année, soit 210 fr. au prix actuel de l’électricité:

  • Faire des lessives à 20°C et faire sécher à l’air libre le plus souvent possible
  • Remplacer toutes les ampoules par du LED
  • Régler le frigo à 5°C et le congélateur à -18°C
  • Remplacer les vieux appareils, en priorité l’aspirateur, par de l’électroménager moins énergivore
  • Installer des multiprises avec interrupteur et des prises à minuterie pour limiter le mode veille

Vidéos explicatives et flyer à télécharger sur notre site.

Équiper son balcon d’une mini-installation solaire

Les systèmes Plug & Play ont la cote en ce moment. Il s’agit de petites installations solaires que l’on peut très simplement fixer sur son balcon et brancher directement sur une prise électrique. Toutefois, si ces mini-installations (puissance maximale de 600W) peuvent permettre d’économiser jusqu’à 10% de la consommation d’un foyer de 4 personnes, elles ne fonctionnent pas en cas de coupure de courant. En effet, comme toute installation photovoltaïque classique (c’est-à-dire ni autonome, ni hybride), les panneaux solaires sont équipés d’un onduleur qui doit être connecté au réseau électrique.

Economiser l’eau, c’est économiser de l’énergie

On le sait peu, mais le pompage et l’assainissement de l’eau constituent souvent le premier poste de consommation d’énergie des communes (source: projet EnergyView). Ainsi, appliquer les quelques conseils que l’on connaît tous (passer du bain à la douche, diminuer le temps de celle-ci, fermer le robinet lors du brossage des dents, etc.) contribue à réduire l’énergie consommée (en particulier l’électricité), ce qui contribue à limiter les risques de pénurie cet hiver. En outre, sachant que chauffer l’eau de la douche requiert 50 fois plus d’énergie que son acheminement et que le traitement des eaux usées, économiser l’eau chaude est d’autant plus important.

Prévoir ce qu’il faut en cas de coupure de courant

Un réflexe que l’on devrait en réalité avoir en tout temps. Le site de l’Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays publie une liste de ce qu’il faudrait toujours avoir chez soi pour pallier les éventuels problèmes d’approvisionnement. S’il devait y avoir une ou plusieurs coupures majeures d’électricité, nombre de services dont les connexions internet – donc l’information –, l’assainissement de l’eau ou les bancomats pourraient faire défaut. Sans parler des appareils du ménage, au premier rang desquels les chaudières (quelle que soit leur alimentation), les onduleurs solaires d’installations non autonomes, les cuisinières électriques, réfrigérateurs, etc., qui nécessitent tous du courant pour fonctionner. Actuellement, les coupures de longue durée ne sont pas encore à l’ordre du jour: on parle, dans le pire des cas, de coupures de maximum 4 heures pour les ménages. Une durée qui permet de conserver tous ses aliments sans problème (un congélateur plein tient par exemple 48 heures avec le froid résiduel) et pendant laquelle les logements ne se refroidissent que peu. Toutefois, comme rien n’est exclu au vu des risques qui augmentent pour l’hiver prochain, il n’est pas inutile d’avoir chez soi les réserves domestiques recommandées par l’OFAE:

  • 9 litres d’eau par personne
  • Aliments pour une semaine
  • Radio à pile
  • Lampe de poche
  • Piles en réserve
  • Bougies
  • Allumettes/briquet
  • Réchaud à gaz
  • Articles d’hygiène et médicaments courants
  • Un peu d’argent liquide
  • Nourriture pour animaux

5. ALIMENTATION

Pour le moment, les prix des aliments ne connaissent pas la même augmentation que ceux de l’énergie, la Suisse étant moins dépendante des importations dans le domaine alimentaire. La FRC reste attentive aux variations des prix en la matière et propose les conseils suivants, qui permettent de diminuer le budget des courses tout en préservant sa santé:

  • Réduire au maximum le gaspillage alimentaire.
  • Faire baisser les coûts des postes les plus onéreux. Selon notre étude des budgets alimentaires, ceux qui pèsent le plus sur le porte-monnaie sont la viande, les boissons et… le gaspillage alimentaire. Réduire ces trois postes dans des proportions raisonnables permet de faire une économie de plus de 1’200 fr. par an!
  • Privilégier les circuits courts, ainsi que les produits bruts et de saison.
  • Comme le démontre notre test, les denrées des marques bon marché ont la plupart du temps des qualités nutritionnelles identiques, voire même parfois meilleures que celles des marques plus onéreuses.

6. SANTÉ

On l’annonce déjà, les primes devraient augmenter en 2023. Le premier conseil est toujours le même: changer de caisse, voire de modèle alternatif. Nos fiches détaillées sur les différents modèles vous permettent de comparer les conditions et restrictions éventuelles. Elles seront mises à jour sous peu.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)