Article : Stratégie alimentaire

Alimentation durable: le consommateur a son mot à dire

8.7.2020, Barbara Pfenniger

Les scientifiques participant au programme national de recherche PNR 69 viennent d'adresser leurs recommandations au Conseil fédéral. Elles se basent sur plus de six ans d'études et de réflexions auxquelles la FRC a également participé. Il est demandé qu'une stratégie alimentaire soit établie pour que toute la population ait accès à des aliments sains et durables. Cette stratégie intègre le consommateur et ses représentants, dont la FRC, au cœur du système alimentaire, alors que jusque-là, il n'était considéré que pour son pouvoir d’achat.



On est ce qu’on mange – la crise Covid-19 l’a remis en mémoire, révélant certaines faiblesses du système. Le Programme national de la recherche PNR 69 le montre aussi parfaitement bien grâce à des animations qui résument les résultats obtenus jusqu’ici par la science. En outre, un simulateur permet à chacun de voir comment modifier directement son impact environnemental et agir sur le climat. De la fourche à la fourchette, chaque maillon de la chaîne a un rôle à jouer: agriculteur, fabricant, transporteur, distributeur et consommateur doivent tendre à un même objectif, détenir un système durable permettant aussi aux générations futures d’accéder à des denrées naturelles et de qualité et de vivre dans un environnement sain.

En route vers le futur

Pour ce faire, les chercheurs recommandent de diminuer l’impact environnemental et d’améliorer la santé de la population en approchant encore plus la production des besoins du consommateur. Le soutien à la production locale de fruits, de légumes, de fruits à coque et de légumineuses est un axe, de même que la production basée sur l’herbage pour la viande et les produits laitiers sont essentiels, aussi en temps de crise. Le récent sondage des organisations de consommateurs a montré que le consommateur est prêt à sauter le pas et à modifier ses habitudes.

La filière alimentaire helvétique doit donc produire en tenant compte des attentes du consommateur. Il faut donc l’intégrer ainsi que les représentants qui défendent sa voix dans les réflexions stratégiques. Les scientifiques recommandent d’inclure les organisations de consommateurs dans l’élaboration de lignes directrices, au même titre que les associations représentant le monde paysan, l’industrie, la restauration, la protection de l’environnement et la promotion de la santé.

La FRC partie prenante

L’équilibre politique doit être amélioré en faveur des représentants du consommateur. A ce titre, la FRC fait entendre la voix de ce dernier au Parlement et dans les commissions extraparlementaires. Elle y relaie les messages reçus via sa permanence, les observations recueillies lors des cours Bien manger à petit prix, ainsi que les avis émis par le groupe Tous consomm’acteurs de la santé. Les chercheurs recommandent également d’étudier l’opportunité d’étendre le droit de recours aux associations de consommateurs et de s’associer à des plaintes collectives. Un droit que les Européens viennent d’obtenir après plus de trente ans de lutte. La FRC demande donc que le Conseil fédéral entende la recommandation du PNR 69 et donne aux organisations de consommateurs les moyens de jouer leur rôle de constructeur d’avenir.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre