Article : Bien-être

Des protéines à boire pour la prise de muscles: choisir ou renoncer?

Compléments alimentaires

3.10.2017, Barbara Pfenniger

Facile d'acheter des bidons de poudre, mais que contiennent-ils?



Dans le cadre de son enquête sur l’image corporelle saine des adolescents et jeunes adultes, la FRC a fait circuler un questionnaire auprès d’hommes âgés de 18 à 23 ans, pratiquant du sport en moyenne trois fois par semaine. Plus de 70% des sondés ont déclaré consommer des protéines en complément au moins deux fois par semaine. Une tendance qu’on retrouve chez les plus jeunes. Car ces suppléments sont largement disponibles en magasin. Quant à leur composition, elle est loin d’être irréprochable et les prix sont souvent prohibitifs.

Fitness des 13-16 ans: du muscle, et vite - même à n’importe quel prix

Article connexe

Fitness des 13-16 ans: du muscle, et vite - même à n’importe quel prix

Le conseil du vendeur, lui, n’est pas toujours approprié. Outre les salles de sport, notre enquêteur, un étudiant d’à peine 18 ans, a visité une dizaine de commerces pour découvrir comment ils mettent en avant leurs produits et vantent leurs mérites. Premier constat, la star incontestée est la poudre, parfois par parois entières: de grands bidons à diluer avec de l’eau ou du lait à boire comme un milk-shake. Tous les points de vente ont conseillé cette solution pour prendre du muscle, à consommer au moins une fois par jour, mais sans jamais demander l’âge du client mystère. Autre fait surprenant, la question des allergies alimentaires ou de la composition des produits n’a jamais été abordée par le vendeur. Un peu léger pour un sujet aussi délicat.

Au lieu d’aller en magasin, de nombreux jeunes préfèrent se renseigner sur internet, les prix y sont également plus avantageux. Plus de 75% des sondés ont déclaré avoir choisi leurs protéines par ce biais. La Toile donne également accès à des produits délicats, parfois non autorisés, comme des stéroïdes ou des compléments chargés de testostérone. «Il s’agit de produits potentiellement dangereux, pouvant provoquer des troubles hormonaux ou l’infertilité», explique German Clénin, médecin du sport. De son côté, Alain Amherd est très attentif aux changements opérés chez les mineurs fréquentant sa salle. «Si en deux mois, un jeune prend huit kilos, ce n’est pas naturel. Nous guettons aussi d’autres indices, comme l’apparition de boutons ou d’une agressivité subite.»

Cet article est paru dans le magazine FRC Mieux choisir sous le titre «Produit protéiné: boisson pas innocente.»

Voir notre test complet des poudres protéinées

Compléments alimentaires: les protéines décryptées

«Je me suis mis au sport et j’aimerais gagner en muscles.» C’est avec cette phrase d’introduction que notre enquêteur mystère de 18 ans a visité une dizaine de commerces de la région de Lausanne. Sa mission: se laisser conseiller sur le produit le plus adapté à son cas. Nous avons retenu les neuf poudres qui lui ont été le plus souvent recommandées afin d’examiner leur composition.

ÂGE | Selon les professionnels de la nutrition du sport, les enfants et les adolescents ne devraient pas prendre de suppléments, y compris les préparations de protéines. Un seul produit indique cette restriction sur l’emballage (Serious Mass), un autre recommande de l’entreposer hors de la portée des enfants (Nitro Pure Whey), mais seulement en anglais.

PORTION | La ration à consommer varie fortement, de 20 g à 334 g. Une fois mélangée à de l’eau ou du lait, la quantité de produit à boire va de 200 g (Isostar High Protein, Dymatize Iso 100 Protein) à plus d’un kilo (Serious Mass)!

PROTÉINES | Ces produits contiennent tous surtout des protéines de lactosérum ou de petit-lait, «whey» en anglais. Les spécialistes conseillent aux adultes d’absorber 20 g à 25 g de protéines par repas ou collation. La ration de protéines par portion de ces produits va de 11,2 g, donc pas assez importante (Sponser Pro Muscle Power) à 53,11 g (Serious Mass), soit le double de la dose recommandée. Six produits offrent des apports corrects.

HYDRATES DE CARBONE | Serious Mass et Super Mass Gainer misent sur la maltodextrine, peu chère et au faible pouvoir sucrant. Sponser Pro Muscle Power mise sur le saccharose et le fructose. Une portion apporte 60 g de sucres, l’équivalent de 15 morceaux, soit plus de deux fois la quantité journalière maximale conseillée par l’OMS.

PRIX | Les mensurations américaines de certains bidons laissent penser qu’ils sont une bonne affaire. Mais certains ne sont même pas remplis à moitié. Le prix de la portion va de 66 ct. (Nitro Pure Whey) à 6 fr. 85 (Serious Mass). Plus pertinent, la portion de 20 g de protéines recommandée par Swiss Sports Nutrition Society comme repas ou collation protéinés pour les entraînements intensifs coûte entre 81 ct. (Gold Standard Whey) et 4 fr. 44 (Super Mass Gainer), avec un prix moyen de 2 fr. 09. Pour comparaison: si on mange les 20 g de protéines lactiques sous forme de Gruyère AOP, il faudrait débourser 1 fr. 22. Une option plus qu’intéressante pour des sportifs amateurs.

Ventes illégales

Devant l’ampleur de la prise de compléments alimentaires pour améliorer les performances physiques, nos confrères tessinois de l’ACSI ont eux aussi visité divers commerces. Ils ont trouvé plusieurs produits dont la vente est illégale en Suisse. En cause: informations non disponibles dans une des langues nationales, doses excessives de vitamine B6 ou d’autres substances, des ingrédients non autorisés en Suisse ou encore des produits pharmaceutiques non homologués. La prudence s’impose donc.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre