Consultations politiques : Swissness

La «suissitude» des cosmétiques sous la loupe

Une croix suisse à forte valeur ajoutée

12.10.2016, Barbara Pfenniger

Le «Swiss made» confère aux cosmétiques une aura de confiance, chèrement payée par les consommateurs. Cette mention valorisante doit donc correspondre à leurs attentes.



L’affaire «Juvena of Switzerland», concernant des cosmétiques «suisses» élaborés en Allemagne, avait déclenché le processus Swissness. La FRC salue donc la création d’une nouvelle ordonnance de branche destinée à clarifier la situation de ce domaine – après la révision des lois sur la protection des marques et des armoiries et le travail sur les ordonnances d’application, notamment concernant les denrées alimentaires. Elle demande cependant de mieux tenir compte des besoins des consommateurs sur les points suivants:

  • Une surveillance transparente et indépendante de la bonne application de l’ordonnance

L’ordonnance prévoit de laisser ce contrôle aux organisations. Il est important pour les consommateurs que cette surveillance soit indépendante et transparente et nous doutons qu’elle puisse être garantie par des processus internes à la branche. Idéalement, des contrôles externes devraient garantir cette indépendance. Sinon, la mise en place d’un système transparent est nécessaire, comportant notamment la publication des résultats et des sommes investies dans ces contrôles.

  • Une provenance suisse pour les ingrédients et matières premières mis en évidence

Les consommateurs suisses recherchent actuellement des ingrédients naturels, notamment dans les cosmétiques suisses. Les fabricants suivent cette tendance en ajoutant des herbes, fleurs ou fruits. La FRC demande donc que les ingrédients essentiels (mis en avant dans le nom ou sur l’emballage) proviennent de Suisse dans les cosmétiques «Swiss made», en particulier quand il s’agit d’ingrédients typiques de notre pays (edelweiss, herbes de montagne, lait, etc.) ou qui y sont produits (blé, colza, etc.).

  • Un point de contact pour les consommateurs

Tout le processus Swissness est fortement orienté sur les besoins des producteurs et inclut peu les consommateurs finaux. Pourtant, pour bien fonctionner, il devrait inclure les acteurs commerciaux du début à la fin de la chaîne. La FRC demande donc la création d’un point de contact permettant aux consommateurs et à leurs associations d’obtenir des informations et de déposer des plaintes le cas échéant.

Cosmétiques suisses: réponse complète de la FRC

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre