Article : Agriculture

Défi éthique pour la filière de l’oeuf

1.11.2022, Laurence Altwegg

Entre 2023 et 2026, deux techniques auront remplacé l’abattage des poussins mâles. Explications.



L’œuf ou la poule? Pour pondre un œuf, il faut une poule; pour faire naître une pondeuse, il faut des œufs… et dans le lot, il y a des coqs. Or ces derniers n’ayant que peu d’intérêt hors reproduction, ils sont systématiquement éliminés peu après la naissance. Car si engraisser les mâles est possible, ce n’est pas rentable, le temps nécessaire pour atteindre le poids requis étant très long. Heureusement, la pratique barbare du broyage des poussins vivants a été remplacée par le gazage. Mais cette technique demeure largement réprouvée par consommateurs et défenseurs des animaux. Aussi, la branche avicole se tourne vers d’autres solutions, chacune ayant des avantages et des inconvénients.

Les éleveurs Bio Suisse ont jusqu’à 2026 pour se tourner vers des poules à deux fins, une race permettant de produire œufs et viande qui évite la mise à mort des poussins. L’option nécessite plus de fourrage, donc l’impact environnemental s’en ressent. De plus, ces poulets étant moins charnus, on peut se demander si leur viande trouvera son public.
L’agriculture conventionnelle aura mis en place d’ici fin 2023 une méthode qui détermine le sexe dans l’œuf dans les deux grands couvoirs de Suisse. Reste que les embryons mâles seront éliminés et que toute souffrance n’est pas exclue, même neuf jours après la fécondation. En outre, la méthode, onéreuse, poussera le prix des œufs à la hausse. Et vous, à quelle solution va votre préférence?

A lire aussi

A quoi ressemble la vie d’une poule pondeuse?

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)