Article : Tromperies alimentaires

Zoom sur la féta

Mieux décrypter les emballages

2.6.2015, B. P. / Photo: Jean-Luc Barmaverain

Un fromage aux consonances grecques. Mais Salakis, cela vient-il de là-bas, vraiment ? Quelle salade !



«J’ai acheté une première féta, à base de lait de vache. Puis une seconde, Salakis, qui, contrairement à ce que son nom laisse penser, vient de France. Que dois-je en penser?» Ce lecteur attentif a raison: on ne compte plus les pseudo-fétas sur le marché.

Provenance | Salakis est élaboré en région Midi-Pyrénées par un géant international, Lactalis, à Roquefort-sur-Soulzon. La commune a bel et bien bâti sa notoriété sur la production de lait de brebis, mais pour le roquefort, qui bénéficie d’une AOP. Concernant la féta, seul un fromage à base de lait de brebis, parfois additionné de chèvre, et élaboré en Grèce, peut recourir à cette dénomination, protégée depuis 2002.

Emballage trompeur | Une île – ou une côte stylisée –, des tomates et des olives évoquent un paysage grec, mais Roquefort-sur-Soulzon se situe à plus de 100 kilomètres à vol d’oiseau des premières côtes françaises. Alors, la patrie d’Homère, n’en parlons pas!

Lait | Il s’agit bien de brebis, mais contrairement à l’original, les pâturages des bêtes et la fabrication du fromage ne doivent pas respecter un cahier des charges traditionnel.

Retour au dossier sur les tromperies alimentaires.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre