Article : Loisirs

Quand la projection de cinéma devient événement

Inspirant

7.7.2022, Aude Haenni / Projection en 3D, "ça c'était avant" va-t-on pouvoir bientôt dire. Shutterstock

C’est la fin d’une ère, le début d’une nouvelle. Alors que certaines salles risquent de ne pas survivre à la crise, d’autres misent sur la diversification.



Une baisse de 65% des entrées au cinéma en 2020. Un chiffre sans précédent, selon l’Office fédéral de la statistique. Et la remontée en 2021 est faible. Le public met du temps à revenir, conséquence d’une pandémie qui a fermé les salles, chamboulé les calendriers, instauré des craintes. En parallèle, Netflix, Prime Video, Disney + et consorts se sont confortablement installés dans le quotidien.

«Les habitudes ont drastiquement changé, note Mourad Allaf, coresponsable programmation au Cinéma Palace de Bévilard (BE). Cela dit, nous observions ce phénomène depuis plusieurs années.» Aussi, une réflexion s’est faite autour du rôle du cinéma de région «qui se profile comme une plateforme culturelle dépassant largement la salle vivant au rythme des sorties».

Au programme: ciné-débat avec réalisateur, ciné-rencontre pour seniors, accueil du Festival du Film Vert, Lanterne Magique pour les petits, ainsi que diaporama de photographes, location de salle ou toute autre idée maintenant un contact avec les habitants du cru.

«L’avenir, c’est un lieu polyvalent où l’on fera, entre autres, du 7e art.»
Laurent Toplitsch
Exploitant de salles indépendantes

Pour Cédric Bourquard, programmateur du Lux aux Breuleux (JU), il faut jouer la carte de la proximité, comme projeter Le Cheval de chez nous, croissant compris, en parallèle aux James Bond, Top Gun et Spiderman. «La diversification est une question de survie.» Dans ce cinéma – l’un des plus petits de Suisse –, proposer moult événements reste compliqué de par le nombre de bénévoles et le faible bassin de population. Il n’empêche, les projections d’opéras et ballets enregistrés au Royal Opera House de Londres drainent le public des environs. à l’Eden à Château-d’œx (VD), un opéra du Metropolitan de New York fait de l’œil aux anglophones de Gstaad. Et la soupe à l’entracte, sur le même thème, fait partie du succès!

Toutes les offres

«Ces événements sont extrêmement importants dans notre métier, soulève Adeline Stern. Car le cinéma n’est pas que du cinéma. C’est l’expérience du collectif, le partage d’émotions. Avec l’événementiel, on rappelle aux gens que ce n’est pas juste un film.» Le Royal de Sainte-Croix (VD) a 65 propositions à l’affiche par an. La programmatrice-conceptrice se réjouit des succès, mais surtout d’oser créer au fil des sorties des liens inédits, comme un bal à l’issue du film Le Grand Bal, un concert pop brutal après Tom Medina ou l’entrée gratuite aux «hommes parfaits» cet été!

Pour Laurent Toplitsch, exploitant de salles indépendantes, penser différemment est un credo depuis vingt ans. Mais brunch, cours de tango ou de bondage à l’issue d’un film sont insuffisants. «Sortons de la monoculture: l’avenir, c’est un lieu polyvalent où l’on fera, entre autres, du 7e art…» Le cinéma est mort, vive le cinéma!

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)