Article : Cassis de Dijon

Johann Schneider-Ammann tiendra-t-il promesse?

Cassis de Dijon

14.10.2015, B. P. / Une eau minérale répondant aux normes lettonnes, moins strictes, pourra toujours être commercialisée en Suisse - Shutterstock

Les denrées alimentaires continueront de faire partie des dispositions légales. La FRC veillera à ce que le ministre de l'Economie tienne ses engagements.



Fin septembre, le Conseil des Etats a définitivement refusé d’exclure les denrées alimentaires du Cassis de Dijon. Les produits conformes aux lois de n’importe quel Etat de l’Union européenne, même moins strictes que les suisses, continueront d’être importés voire produits ici selon ces règlementations externes. Comme c’est par exemple le cas pour une eau minérale répondant aux normes lettonnes, moins strictes.

Pendant les délibérations, Johann Schneider-Ammann a affirmé sa volonté d’arrêter la tromperie des consommateurs… sous condition que les parlementaires acceptent de maintenir le principe. Il a notamment promis que les denrées produites en Suisse selon un standard «étranger» le mentionneraient obligatoirement sur l’étiquette (comme le sirop de Migros, le cidre de Feldschlösschen, la crème de Denner ou tout autre produit actuellement anonyme). La FRC va oeuvrer pour que cette promesse ne reste pas parole en l’air.

La FRC remercie les parlementaires romands qui se sont massivement engagés en faveur des consommateurs.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre