S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : Dans l'air du temps

Midi à la mode bowl

15.9.2021, Sandra Imsand

Véritables arcs-en-ciel pour les yeux, ces repas se déclinent en une multitude de formes et de goûts. Cette variété met tout le monde d’accord.



Poke bowl, Açaï bowl, Buddha bowl, Salad bowl: des take-away d’un genre nouveau proposent des produits aux noms exotiques. Leur credo, une nourriture rapide et saine pour les pressés du quotidien. Ces établissements ont même pignon sur rue dans les centres urbains, à l’image de la très chic Bahnhofstrasse de Zurich. La tendance a séduit, au point que les supermarchés ont suivi.

Le bowl – un plat servi dans un bol – a pour particularité que les ingrédients sont disposés individuellement côte à côte, de façon que tous soient identifiables. Ce n’est donc ni une salade mêlée, ni une potée, encore moins une soupe.

Autre caractéristique: les légumes sont crus ou à peine cuits, maintenus croquants. Enfin, la sauce est un signe reconnaissable, ni trop couvrante, ni trop liquide. «Les bowls sont arrangés de manière lisible, ils sont attractifs et colorés», résume Christine Brombach, professeure à la Haute Ecole zurichoise des sciences appliquées.

Les bowls s’inscrivent dans une modification profonde des habitudes alimentaires pour les repas pris hors de la maison. À terme, ils pourraient supplanter le sacro-saint sandwich de midi, innovation historique qui a durablement modifié les habitudes. «Son succès date de l’industrialisation au XIXe siècle, expliquait récemment le magazine américain Women’s Health. Un repas bon marché, facile à transporter, qui tient au ventre et se mange rapidement.» Or, au XXIe siècle, les besoins sont différents. Fini le repas qui cale, bonjour la pyramide alimentaire et les valeurs nutritionnelles. Et surtout la variété. Au rayon frais, sandwichs et bowls sont côte à côte.

Voir le comparatif

Les arguments des enseignes spécialisées dans les bowls jouent clairement sur la vague du «manger sain», dans le discours comme dans la déco. «Nouveau phénomène healthy», «notre poke bowl est sain, c’est une source de vitamines et d’antioxydants », «repas savoureux et sain», «nature, fraîcheur, exotisme et modernité» sont des expressions fréquemment exploitées. Chez Planet Bowl, à Lausanne, on retrouve tous les codes du naturel. «L’argument santé est important, explique sa gérante Sylvie Menouane. La clientèle nous dit souvent qu’un repas à l’emporter qui soit sain, il y en a peu.»

La pandémie pourrait avoir offert un coup d’accélérateur. Entre télétravail et fermeture de lieux traditionnels de restauration, le prêt-à-manger et le take-away équilibré ont connu une progression fulgurante. En supermarché aussi. «C’est très pratique de trouver un repas complet en un seul contenant, explique Tristan Cerf, porte-parole de Migros, qui évoque aussi la réticence à multiplier les emballages pour des raisons écologiques. Le géant orange mise sur les personnes actives travaillant en ville. «Elles achètent leur repas et se retrouvent au parc pour la pause.» La professeure à la Haute Ecole zurichoise des sciences appliquées confirme qu’il s’agit d’un public plutôt jeune. Les plus de 70 ans seraient peu habitués aux épices et aux goûts à dominante asiatique ou exotique. «Effectivement, nous avons moins de personnes âgées, complète Sylvie Menouane. Mais grâce au bouche-à-oreille, nous accueillons désormais beaucoup de familles.»

Un feu de paille ou une tendance amenée à s’installer durablement? Selon une étude issue de l’Ecole hôtelière de Lausanne, le snacking sain continuera d’être plébiscité. Et la personnalisation deviendra un élément prépondérant dans la manière de choisir. Le bowl a l’avantage de se décliner à l’infini ou presque, une possibilité exploitée chez Planet Bowl, où la clientèle compose sa version propre en fonction de son goût, sa faim et son régime spécifique (intolérances, allergies). «Finalement, ce plat est une salade en version sophistiquée, sourit Christine Brombach. Bowl sonne juste plus moderne.»

Cet article est paru dans le magazine FRC Mieux choisir sous le titre «Midi à la mode bowl».

Lexique

Quel bowl pour quelle occasion?

Poke bowl | Plat traditionnel hawaïen – poke, à prononcer «poké», signifie morceau. Il est composé de dés de poisson cru, le plus souvent servis sur une base de riz, accompagnés d’avocat et d’un fruit exotique (grenade, mangue, etc.)

Chirashi | Plat qui s’adresse aux amateurs de gastronomie japonaise. La base, du riz à sushi vinaigré; par-dessus, différentes sortes de poisson cru. Le tout est agrémenté de gingembre confit et de sauce soja.

Açaï bowl | Version exotique et sucrée du smoothie, qui se consomme principalement le matin. La base est composée d’une purée à base d’açaï, baie originaire du Brésil, qui peut être mélangée à d’autre fruits rouges, eux aussi en purée ou en poudre. Elle est recouverte de granola, de graines et de fruits savamment arrangés pour flatter l’œil. Pour aller plus loin dans les superaliments.

Buddha bowl | Féculent, légumes, protéines, noix et graines. Cette appellation regroupe le plus souvent des variations végétariennes, voire végétalienne. Mais pas toujours.

Salad bowl | Plat dont la base est composée de salade et non de féculent.

Autres appellations: hippie bowl, rainbow bowl…

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)