Article : Courtage

Le courtier change de méthode

3.5.2022, Jean Tschopp

Promesse de billets d’entrée à Europapark ou à un match de hockey en échange d’une signature? Attention, miroir aux alouettes!



Tout commence par un téléphone inopiné de l’assurance Neosana (ou Neo) à Martha, maman de deux enfants en bas âge. «Félicitations! Votre famille a gagné quatre billets d’entrée à Europapark!» Curieuse, Martha convient d’un rendez-vous à son domicile trois jours plus tard. Lors de la prise de rendez-vous, une collaboratrice lui assure que les billets sont gagnés sans engagement de sa part.

Après une première annulation, Hervé, un représentant de Neosana, se présente au domicile de Martha. Il demande à voir la police d’assurance et commence par dire que la famille est très mal assurée. Le courtier dit travailler principalement avec le Groupe Mutuel. Après avoir pianoté sur son téléphone portable, il indique que pour les mêmes niveaux de primes, des prestations beaucoup plus étendues sont possibles. Hervé présente ensuite à Martha plusieurs documents pour signature en vue de contrats censés démarrer en 2023.

Présence d’esprit

Martha a les bons réflexes: elle fait remarquer que les tarifs 2023 ne sont pas encore connus. Hervé insiste, justifiant qu’en cas de problème, elle pourra toujours résilier le contrat. Bien inspirée, la mère de famille refuse de signer et demande à conserver les documents pour les lire à tête reposée. Le courtier perd patience, annonce qu’il ne reviendra pas uniquement pour les signatures. Quand Martha demande les quatre billets d’entrée au parc d’attractions promis, Hervé explique qu’il voulait d’abord s’assurer qu’elle signe les contrats car c’est lui qui les finance. Martha appelle ensuite Neosana pour se plaindre de ces méthodes. La collaboratrice au bout du fil s’excuse de l’attitude du courtier et lui promet l’envoi des quatre tickets. Finalement, elle se rend au domicile de la jeune femme avec une seule entrée.

Accord de branche

Par téléphone ou via des publicités ciblées sur les réseaux sociaux, les courtiers rivalisent d’imagination avec ces offres attractives. Pourtant, en 2021, un accord de branche concernant les intermédiaires est entré en vigueur. Il a pour but de «renforcer la sécurité juridique des clients» en imposant aux assureurs certaines règles pour empêcher ou du moins limiter le démarchage. Dans le cas de Martha, toute la question est de savoir si le courtier de Neosana est employé du Groupe Mutuel ou s’il s’agit d’un indépendant. Face aux incertitudes subsistant quant aux liens entre les agents de Neosana et l’assureur valaisan, la FRC a dénoncé le cas à la Commission de surveillance de l’accord de branche en vue de l’ouverture d’une enquête.

Bons réflexes

  • Refusez tout démarchage téléphonique.
  • Demandez au courtier sa carte de visite et avec quelle assurance il a l’habitude de travailler.
  • Vérifiez sur cicero.ch que le courtier a suivi toutes les formations exigées par l’accord de branche.
  • Concernant les intermédiaires, vérifiez si les assurances pour lesquelles le courtier dit travailler font partie de l’accord de branche. La «Liste des assureurs adhérents» est disponible sur la plateforme inter-mieux.ch
  • Méfiez-vous des contreparties exigées en échange de promesses alléchantes.
  • Refusez la signature de tout document avant d’en avoir pris connaissance à tête reposée: la nuit porte toujours conseil!

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)