banner
banner

Article : consommation durable

Lait équitable: quelles options en rayon?

Tout sur le lait

31.10.2018, Laurianne Altwegg / Réputée pour sa production, la Holstein est la principale race laitière dans le monde. Jean-Luc Barmaverain

Les initiatives pullulent et ne se ressemblent pas. Tour d’horizon.



Notre dossier de 2015 le rappelait: impossible d’acheter du lait rémunérant équitablement le travail du paysan s’il provient d’une grande surface. Depuis, les initiatives annonçant de meilleurs prix se multiplient. Reste à savoir ce qu’elles valent. Deux tendances se dégagent: la première est centrée sur la juste rémunération des producteurs. Une nécessité puisque la moyenne annuelle du prix payé pour du lait de centrale s’élève actuellement à 56,5 ct./litre. Même en comptant une vingtaine de centimes de plus pour les subventions fédérales (variables selon l’exploitation), il manque toujours plus de 20 ct. Car il faudrait environ 1 franc pour couvrir les coûts de production et dégager un revenu selon la faîtière Agridea.

La deuxième tendance vise à élever les standards de production en termes de bien-être animal et de respect de l’environnement. Un avantage pour le consommateur qui dispose ainsi d’un lait de meilleure qualité. Les montants supplémentaires alloués aux producteurs sont toutefois souvent bien maigres et les exigences déjà appliquées par bon nombre de producteurs (lire fiches et tableau). Raison de plus de se méfier des démarches alibis.

INITIATIVES DES DISTRIBUTEURS: PAS LES MEILLEURES

 

Fairmilk Milfina de Aldi
Le prix au producteur est plus juste bien qu’insuffisant et les exigences de production vont au-delà des standards actuels. Un seul produit de la gamme Milfina est concerné, questionnant ainsi le montant versé aux agriculteurs in fine. Aldi ne souhaitant pas communiquer sur l’extension de sa gamme «équitable», la transparence de son engagement s’arrête là.

Programme Coop pour le lait
Les quelques centimes supplémentaires versés au paysan sont louables mais insuffisants. Coop répercute entièrement les 5 ct. de plus sur le client, sans rogner sur ses marges. Les directives n’apportent guère plus que les standards actuels.

 

Lait durable de Migros (Elsa)
Les directives améliorent les standards actuels mais Migros ne rémunère par les producteurs en conséquence. Le détaillant estime les payer équitablement (59,8 ct./l en moyenne) et ne leur versera donc qu’un «supplément durabilité» de quelques centimes à partir de 2019.

BONNES INITIATIVES LOCALES

 

Genève Région Terre Avenir (GRTA)
Le lait labellisé GRTA est le seul qui rémunère actuellement les producteurs 1 fr. le litre en Suisse romande et qui est vendu dans les grandes surfaces (Manor, Coop, Migros, groupe Bisa et marchés à la ferme du canton). Les critères écologiques ou de bien-être animal ne vont pas au-delà des standards actuels, mais le lait est garanti équitable et de proximité: Genève et zones franches pour la provenance, Plan-les-Ouates pour la transformation.

Laitspoir (Vaud)
Fruit d’une collaboration entre un transformateur et douze producteurs locaux, la démarche permet depuis avril de commercialiser à meilleur compte le lait non transformé en fromage, revendu 40 ct. le litre jusque-là. Le prix offert aux producteurs n’atteint pas le franc symbolique, mais s’en approche. Une belle démarche favorable aux producteurs, même si les directives sont minimales. Le produit, de provenance locale (Morges – Pied du Jura) et transformé à Romanel-sur-Morges, est vendu dans les Coop situées entre Pully et Signy, à la Brasserie de Montbenon (Lausanne) et chez Fornerod (Morges).

INITIATIVES PROMETTEUSES À VENIR

 

Label Fair
L’association qui réunit quatorze producteurs vise à valoriser et à rémunérer équitablement le travail des paysans. Le prix d’achat du lait n’atteint pas le franc symbolique pour un litre, mais la FRC salue cette démarche favorable au producteur. Les premiers produits – deux laits et trois yogourts de la Fromagerie Moléson lancés le 31 octobre dans le cadre du Salon Goûts et Terroirs, à Bulle – seront commercialisés dès novembre dans 300 petites enseignes romandes. Les yogourts seront aussi vendus dans 20 Coop.

Lait équitable Faireswiss
La coopérative de producteurs Lait équitable fondée en juin 2018 projette de commercialiser son lait rémunéré 1 fr. le litre via la grande distribution. Ce produit est prometteur et attendu, car il rejoindrait ainsi la famille des laits équitables européens. Néanmoins, le projet rencontre beaucoup d’obstacles et n’a pas encore pu être lancé.

COMPARATIF DES LAITS ÉQUITABLES


Cliquer pour agrandir

STANDARDS SUISSES ACTUELS

• Aucun fourrage OGM n’est utilisé.

• Des sorties régulières au pâturage (programme Bien-être des animaux de la Confédération – SRPA) pour 86% des vaches laitières.

• Une alimentation naturelle à base d’herbe (programme Production de lait ou de viande basée sur les herbages – PLVH) pour 65% d’entre elles.

• 51% ne sont pas entravées à l’étable (programme Systèmes de stabulation – SST).

• 98% des exploitations satisfont aux «prestations écologiques requises» (PER).

• Ces programmes donnent tous droit à des subventions.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
28.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
29.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
30.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
01.11.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)