S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : Santé

Lait pour juniors: surtout bon pour les affaires!

Compléments alimentaires

12.1.2009

Les fabricants vantent les mérites des laits de croissance dont les bébés n'ont le plus souvent pas besoin, dénoncent les spécialistes.



« Saviez-vous que des études récentes ont démontré que 20 à 30% des jeunes enfants entre 2 et 3 ans présentaient des carences en fer et, plus rarement, en zinc? » C’est avec de tels arguments que Milupa s’adresse à tous les parents d’enfants entre 1 et 3 ans. L’entreprise de nutrition infantile ajoute que « ces carences en micro-nutriments […] peuvent avoir des conséquences non négligeables sur le développement physique et intellectuel de l’enfant ». Voilà de quoi inquiéter, voire culpabiliser les parents.

Ces affirmations alarmantes servent à vanter un produit encore inconnu il y a une quinzaine d’années: le lait de croissance, qui représente désormais 7% du chiffre d’affaires de cette entreprise. Nestlé, l’autre protagoniste du secteur en Suisse, vend elle aussi des laits « junior » et des compléments de lait à base de céréales, car le lait de vache « ne correspond pas, tel quel, aux besoins de l’enfant avant 3 ans », indique l’entreprise. « Le lait n’est qu’une partie des différents groupes d’aliments qui doivent composer l’alimentation de l’enfant. En ce sens, il n’est pas « adapté », comme l’est le lait maternel dans les six premiers mois de la vie », indique Nicoletta Bianchi, diététicienne à l’Unité de nutrition clinique du CHUV de Lausanne et auteure d’un guide pour l’alimentation des enfants et des adolescents.

>> Lire la suite

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)