Article : Enfants

Quelle crème solaire choisir?

Notre dossier vacances d’été

1.7.2014, Lionel Cretegny / Photo: Jean-Luc Barmaverain

Mise à jour: 5 juillet 2016

 

Vos enfants font l’aller et retour entre plage et bain. Privilégiez une lotion solaire qui les protège correctement. Il en va du capital santé de leur peau.

A peine avez-vous généreusement tartiné vos enfants de crème solaire qu’ils sautent à l’eau! Alors, ces lotions consacrées aux petits résistent-elles réellement au bain et au barbotage, comme l’annonce l’emballage? C’est ce que nous avons mesuré sur dix produits qui leur sont spécialement dédiés. Les crèmes pour enfants ont deux particularités: un indice de protection élevé (30) à très élevé (50+) – qu’on retrouve sous diverses appellations: IP, SPF et «(très) haute» – et la résistance à l’eau.

Nos dix échantillons ont révélé un indice de protection (IP) conforme à ce que l’emballage annonce, et efficace, pour autant que les règles d’application soient respectées. Seul le produit Avène rate le test de protection UVA. Souvenez-vous qu’un indice élevé ne signifie pas que vous pouvez espacer le temps entre deux séances de «crémage»; pour se prémunir contre les coups de soleil, il est impératif de renouveler les applications fréquemment. Mieux encore, vêtir les enfants d’un T-shirt et d’un couvre-chef leur garantit une protection intégrale. Un conseil qui reste valable même par temps couvert. Sachez encore que la mention «écran total» est désormais interdite pour les produits pour enfants, car elle promet une sécurité qu’elle ne peut garantir.

Ensuite, tous les flacons se targuent de résister à l’eau; certains fabricants montent dans les superlatifs, annonçant de «l’extra-résistance». Las, à l’épreuve des faits, seuls six sur dix protègent convenablement les bambins durant la baignade. Un résultat insuffisant pour un produit dont la vertu cardinale est de préserver le capital santé des petits sur le long terme. Selon les derniers chiffres de l’OFSP, le mélanome de la peau reste en effet le quatrième cancer le plus fréquent chez l’adulte. Cela étant, une crème a beau être waterproof, les bons gestes à la sortie du bain consistent à sécher et retartiner tous les baigneurs, indépendamment de leur âge.

Test: le trio de tête

cremes_solairesSur le podium figurent les trois produits les moins chers de notre sélection, à savoir Coop Jamadu 30, Lidl Cien 50 et Migros Sun Look 30.

Ces crèmes solaires protègent efficacement les bambins des UVA et UVB. Coop Jamadu,qui figure à la première place, offre encore 97% de protection après le bain. Histoire de partir l’esprit léger.

UVA et UVB, quelle différence ?

Les rayons ultraviolets UVA et UVB sont désormais largement reconnus pour leur nocivité sur la peau. Mais, contrairement à une idée reçue, ils n’ont rien à voir avec la sensation de chaleur (qui est due aux infrarouges). Ils sévissent donc aussi par temps froid et nuageux.

Les UVA pénètrent profondément dans l’épiderme, ils stimulent la production de mélanine et favorisent le vieillissement cutané. Ils sont également dangereux pour les yeux des enfants de moins de 13 ans, dont le cristallin ne joue pas encore totalement son rôle de filtre. D’où l’importance de les équiper de lunettes solaires. Les UVB sont plus puissants, mais ne pénètrent pas au-delà des couches superficielles de la peau. Ils sont responsables des brûlures et des coups de soleil.

Les filtres contenus dans les crèmes bloquent les ultraviolets, mais en partie seulement. Pour les UVB, plus l’indice du produit est élevé, meilleur est le degré de protection. En revanche, pour les UVA, un indice de protection 30 arrête 97% des rayons, alors qu’une crème 50 en stoppe 98%. Au final, la différence entre les deux lotions est faible, hormis pour votre portemonnaie. Dernières recommandations: appliquez la crème avant de filer à la plage, évitez les heures chaudes (11h-15h), installez-vous à l’ombre et incitez les petits à boire de l’eau, pas la tasse!

Voir les résultats du test sur notre comparateur de produits

 

Crèmes solaires pour enfants: prudence!

Plainte déposée
L’été ne sera pas sans danger pour nos têtes blondes! Après les tubas, voici que les crèmes solaires pour enfants posent de graves problèmes!  L’association française de défense des consommateurs a publié publie un test  particulièrement inquiétant sur ces produits. Au vu de la très faible protection aux UVA constatée sur près d’un tiers des produits testés, l’association alerte les parents et dépose plainte contre les 5 fabricants concernés pour pratique commerciale trompeuse et tromperie. Les marques concernées par cette plainte: CLARINS, BIODERMA, BIOSOLIS, ALGA MARIS et LOVEA. Prudence: certains de ces articles sont aussi vendus en Suisse!

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre