S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : Publicité

KIWI 2: les résultats de l'étude

Enfants: marketing et malbouffe

6.11.2012, Barbara Pfenniger / Photo: Sébastien Féval

En Suisse, le surpoids chez l'enfant est préoccupant, et la publicité à la télévision est un facteur important. Suivant un premier pointage réalisé en 2006, l'étude KIWI 2 a montré quels aliments étaient représentés dans les pubs en automne 2011. Résultats et actions.



En juillet, FRC Mieux choisir avait en effet consacré un important dossier au menu publicitaire des émissions destinées aux moins de 12 ans. Nos conclusions frisaient l’indigestion puisque, sur plus de 1200 spots, la moitié concernait McDonald’s, suivi par Nestlé (14%) et Kellogg’s (5%)… Environ 20% des publicités provenaient des signataires de Swiss Pledge, un accord basé sur le volontariat social selon lequel une entreprise (Coca-Cola, Danone, Intersnack, Kellog’s, Kraft Foods, Mars, Nestlé, Pepsico, Procter & Gamble Unilever, Zweifel) s’engage à faire diffuser uniquement des spots vantant des aliments remplissant certains critères nutritionnels.

L’implication d’entreprises comme Nestlé et Kellogg’s et dès 2013 McDonalds à travers le Swiss Pledge est encourageante. Néanmoins cette initiative privée n’est pas assez contraignante pour être efficace. En effet, chaque entreprise est libre d’édicter ses propres critères et l’application n’est pas contrôlée de manière transparente.

L’Alliance a contacté fabricants et distributeurs sur la base de ces résultats, leur demandant de prendre position. Responsable de la moitié des spots alimentaires du programme pour enfants, McDonald’s Suisse donne un signal fort à la branche et aux familles en acceptant de rejoindre le Swiss Pledge dés janvier 2013. Migros et Coop désirent appliquer leur seul code de conduite interne et Ferrero (Nutella, Kinder) ne compte pas s’engager pour les enfants suisses bien que cette entreprise se soit engagée au niveau mondial et européen. Nestlé, de son côté, s’est engagé à alléger la dose de sucre dans ses céréales, sans donner plus de détails.
Les entreprises Nestlé et Kellogg’s ont émis des publicités durant les programmes pour tout petits, ceci malgré leur promesse d’y renoncer totalement. Elles vont effectuer des contrôles et clarifier la situation avec l’émetteur.

En parallèle, l’Alliance a présenté le 29 octobre les résultats de son étude et ses recommandations à l’Office fédéral de la santé publique. Dans son programme Actionsanté, l’Office a officiellement approuvé le Swiss Pledge. L’Alliance demande donc qu’Actionsanté s’engage activement en faveur de critères plus stricts, pour une véritable transparence, pour un contrôle indépendant des engagements et pour plus de signataires.

Le 2 novembre, la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national a décidé que le Conseil fédéral doit pouvoir restreindre la publicité alimentaire destiné aux enfants. Les choses bougent donc mais l’affaire est loin d’être conclue… et la FRC veille au grain!

Lire aussi les articles « Malbouffe sur un plateau télé » et « McDonald’s allège sa pub pour les enfants »

Consultez l’étude « KIWI 2: Publicités alimentaires à l’attention des enfants sur les chaînes de télévision suisse des trois régions linguistiques, octobre-novembre 2011 »:
L’étude KIWI 2 a été réalisée avec le soutien de Promotion Santé Suisse et de la Conférence latine des Affaires sanitaires et sociales


Articles sur le même sujet

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)