Article : Santé

Energy drinks : l’OMS demande d’instaurer des limites

Boissons sucrées

7.11.2014, Barbara Pfenniger / Chones / Shutterstock.com

Des experts de l'OMS démontrent les dangers des boissons énergisantes. Ils demandent à l'Europe de fixer une teneur maximale en caféine et d'en limiter l'accès aux enfants et aux ados.



Un rapport publié en octobre par le Bureau européen de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) montre les dangers des boissons énergisantes. Les experts demandent l’instauration d’une teneur maximale de caféine au niveau européen et de limiter l’accès des enfants et des ados à ces boissons. L’effet sur la santé de la taurine et des autres ingrédients doit encore être étudié.

Les energy drinks sont des boissons sans alcool enrichies de caféine, de taurine, de vitamines ou d’autres ingrédients supposés améliorer la concentration et la performance. Pourtant leur teneur importante en caféine peut provoquer des palpitations, des nausées, des crampes et des convulsions. Le risque est particulièrement élevé chez les enfants et les ados. Chez les adultes, les boissons énergisantes peuvent favoriser l’hypertension et le diabète, la caféine pouvant réduire la sensibilité à l’insuline. Les femmes enceintes doivent craindre une naissance prématurée.

Pourtant les ventes de ces boissons augmentent constamment, notamment auprès des jeunes. D’après un sondage de l’Autorité européenne de sécurité des aliments EFSA, 68% des enfants européens âgés de 10 à 18 ans en consommeraient régulièrement et même 18% des enfants de moins de 10 ans déjà.

Des energy drinks sains ? Spécialité suisse…

La Suisse est le seul pays d’Europe qui permet d’inscrire sur les emballages des boissons énergisantes que « la caféine contribue à améliorer la concentration, les performances, l’état d’éveil et l’attention » ou que « la caféine favorise à court terme les performances physiques ». Apparemment, les fabricants ont réussi à convaincre les autorités que ce genre de publicité est justifiée et ne pose pas de problème de santé publique. En Europe, les experts de l’EFSA sont d’un autre avis. Ils ont rejeté toutes les tentatives de l’industrie.

Energy drink et alcool: un mauvais mélange

L’autre grand problème est la combinaison des boissons énergisantes et d’alcool. Apparemment la caféine diminue la torpeur due à l’alcool et incite ainsi à boire davantage. Cette combinaison est à l’origine d’encore plus de conduites alcoolisées, de violences et d’autres comportements à risque qu’avec l’alcool seul.

Pourtant, la Suisse a supprimé l’avertissement obligatoire sur les boissons énergisantes de ne pas les mélanger avec de l’alcool. C’était un des changements importés d’Europe à la demande d’un fabricant de boissons énergisantes dans le cadre du Cassis de Dijon.

L’intervention de l’OMS Europe fait espérer que cet avertissement revienne chez nous via l’Europe. En parallèle, le Bureau européen des unions des consommateurs (BEUC), dont la FRC est partie prenante, continue à se battre contre les allégations de santé pour la caféine. Autoriser officiellement ce genre d’argument de marketing est contraire au bon sens.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre