Article : Dossier: Primes maladie

Petit kit lié à la publication des primes

Primes 2019

24.9.2017

Réponses aux premières questions.



Quel est le bon moment pour changer de caisse?

Début octobre, lors de la communication officielle des primes par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), vous pouvez commencer à comparer les primes pour l’assurance de base. Avant, c’est inutile, sinon à satisfaire les intérêts financiers de certains courtiers ou assureurs. Concernant les assurances complémentaires, il faut s’y prendre largement plus à l’avance.

Quels sont les délais à respecter?

Le 30 novembre au plus tard, votre résiliation doit être parvenue à votre assureur. C’est en effet la date de réception qui prévaut: un courrier qui arrive le 1er décembre est hors délai! N’attendez pas le dernier moment et envoyez votre résiliation par courrier recommandé. Ces délais ne s’appliquent pas aux assurances complémentaires, les préavis étant généralement entre trois et six mois avant l’échéance contractuelle, laquelle peut varier de un à cinq ans.

Le 30 novembre tombe cette année un jeudi, votre courrier doit impérativement être en main de votre caisse ce jour-là au plus tard!

Puis-je changer de caisse chaque année?

Oui, sauf si vous avez des arriérés de primes ou de participation aux coûts. Dans l’assurance de base, ni votre état de santé ni votre âge ne sont pris en considération: les caisses doivent accepter tout le monde. Ce n’est pas le cas si vous voulez conclure une complémentaire, où vous risquez d’être refusé si votre âge est trop avancé pour la caisse ou si les réponses données au questionnaire de santé font de vous un “mauvais risque”.

Pour économiser, dois-je obligatoirement changer de caisse?

Non, vous pouvez opter pour un modèle alternatif. Les plus fréquents sont les réseaux de soins (HMO), le médecin de famille ou le premier conseil par téléphone. Vous pouvez aussi augmenter votre franchise, si vous estimez pouvoir supporter la charge financière que cela représente en cas de maladie coûteuse.

En quoi consiste le fait de choisir un “modèle alternatif”?

Cela permet de diminuer votre prime d’assurance, le rabais légal maximal étant de 20%. En contrepartie, ces modèles offrent un choix limité de dispensateurs de soins. Par exemple, le modèle “médecin de famille” vous impose de toujours consulter en premier lieu votre généraliste. Ce dernier devra parfois être choisi dans une liste proposée par votre caisse. Chacune a ses propres conditions générales relatives aux modèles alternatifs, il est donc important de bien les étudier, car certains produits sont très contraignants. Comparez les modèles ici.

Qu’est-ce que le système du tiers garant?

Si votre caisse a opté pour ce système (celui prévu par la LAMal), vous paierez vous-même certaines factures avant de vous les faire rembourser, une fois la franchise annuelle atteinte. L’autre système possible est celui du tiers payant: certaines factures, notamment celles de la pharmacie, sont adressées directement à la caisse, qui s’acquittera de leur paiement sous réserve de la franchise annuelle et de la participation aux coûts. En détail.

Est-ce que je ne risque pas de perdre une prestation en changeant de caisse?

De par la loi, les prestations de soins fournies par l’assurance de base sont strictement identiques d’une caisse à l’autre, seules les primes varient! Cela ne vaut pas pour les assurances complémentaires, qui peuvent avoir une même appellation et couvrir des risques bien différents.

J’ai affaire à un courtier. A quoi dois-je être vigilant?

Si le courtier sort des contrats sans rien vous demander au préalable, congédiez-le sans remords. Un conseil bien pensé a lieu en deux temps: la prise d’informations au premier rendez-vous et les éventuelles propositions au deuxième. Un bon conseiller ne vous fera contracter aucune assurance s’il constate que celles que vous avez conviennent. Il doit impérativement vous demander votre police d’assurance actuelle, et ce dès le début de l’entretien, afin de prendre connaissance du délai de résiliation des complémentaires. Là, idem, s’il vous propose une ribambelle de complémentaires sans vérifier que vous ne courez pas le risque d’être assuré à double, engagez quelqu’un d’autre. Beaucoup de personnes, dupées par des agents peu scrupuleux, se retrouvent ainsi avec deux complémentaires identiques dans des compagnies différentes sans avoir, parfois, la possibilité de casser le contrat. L’inverse est aussi possible, lorsque vous résiliez vos complémentaires avant d’avoir obtenu l’acceptation du nouvel assureur. Si celui-ci vous refuse – il en a le droit -, vous ne serez plus couvert.

Y a-t-il d’autres précautions à prendre?

Relisez ce que le courtier a écrit ou coché, et donnezvous du temps avant de signer (un ou deux jours de préférence). Il est en effet important de porter une attention toute particulière à la durée des complémentaires (généralement de cinq ans), ce que le courtier tait trop souvent, ainsi que sur les assurances retenues. Il arrive en effet que certaines soient rajoutées à la liste sans que vous vous en soyez aperçu. Et une fois la proposition signée, vous êtes lié par l’intégralité de son contenu.

Dans notre agenda vous trouverez aussi prochainement les dates et lieux de nos journées portes ouvertes Spécial primes maladie.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre