Article : Caisse publique

Un vote romand bon pour la santé

Pour une caisse maladie publique

29.9.2014, Mathieu Fleury et Joy Demeulemeester / Contrer la sélection des risques et mieux contrôler les caisses maladie restent une priorité. Shutterstock

Au sortir des urnes, les Romands prouvent qu’une campagne à plusieurs millions et basée sur la peur et le mensonge n’altère ni leur sang-froid, ni leur liberté de penser.



La caisse publique a été rejetée par 61,9% des votants. La Fédération romande des consommateurs (FRC) en prend acte et respecte le verdict des urnes, mais ne peut que se réjouir des résultats obtenus par le camp des partisans en Suisse romande: quatre cantons ont dit «oui» et, dans les cantons bilingues de Berne et de Fribourg, les citoyens francophones ont aussi accepté l’initiative.

Au terme d’une campagne très difficile et d’un combat très inégal, la FRC est confortée par le vote d’hier dans son sentiment d’être en phase avec la majorité des assuré-e-s de la région linguistique dans laquelle elle est active. Le pourcentage des «oui» y montre aussi que la défense des intérêts des assurés transcende heureusement les clivages idéologiques gauche-droite.

Trois principes à surveiller

Ce vote romand est une force et une source d’énergie pour la FRC, qui veut à présent obtenir que les améliorations du système annoncées sous l’effet de pression de l’initiative tiennent leurs promesses. Comme la transparence absolue et la mutualisation réelle des risques ne sont hélas pas encore à l’ordre du jour, nous focaliserons dès à présent notre attention dans le suivi de la mise en œuvre des trois principales avancées générées sous la pression de l’initiative pour une caisse publique:

•  la révision partielle la LAMal en vue de contrer la sélection des bons et mauvais risques par les caisses maladie;

• la loi sur la surveillance, qui doit permettre de mieux contrôler les agissements des caisses maladie;

• l’ordonnance sur la correction des primes payées en trop, entre 1996 et 2013, principalement par des assurés romands.

Nous nous opposerons aussi fermement à toute tentative des assureurs de limiter le libre choix du médecin, mais continuerons à soutenir toute démarche qui permette d’économiser sur les coûts de la santé sans toucher à la qualité des soins.

La FRC suivra avec intérêt d’éventuelles initiatives romandes de caisses régionales, si celles-ci permettent de répondre aux exigences de proximité et d’indépendance auxquelles les Suisses sont attachés.

En attendant, comme chaque automne, vous pouvez compter sur la FRC pour vous aider à faire jouer à votre avantage cette fameuse concurrence entre les caisses, en vous guidant dans le changement et dans la recherche des économies les plus judicieuses, grâce à notre dossier pratique et nos portes ouvertes Assurance maladie

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre