S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : Automobile

Un scandale n’arrive jamais seul

Scandale VW

2.12.2015

Après les moteurs diesel, voici les taux de CO2 affichés par les autos du groupe VW. De nouvelles irrégularités ont été annoncées.



Pour les clients de Volkswagen, la série noire continue. Les indications quant au taux de CO2 émis par les 800 000µvéhicules construits depuis 2012 sont inexactes, a annoncé le géant allemand, le 5 novembre, après une dénonciation interne au groupe. Un nouveau rebondissement après le scandale concernant les moteurs diesel truqués pour passer l’examen des normes de pollution aux oxydes d’azote (NOx). Cependant, il n’est pas question cette fois-ci de réparer les voitures concernées, mais de définir de nouvelles indications sous la surveillance de l’Office fédéral allemand pour la circulation des véhicules à moteur.

En Suisse, sur 1,2 million d’autos des marques appartenant à Volkswagen, environ 10 000 émettraient trop de CO2, affirmait récemment à la NZZ am Sonntag Morten Hannesbo, le chef d’Amag, importateur de VW. Un dépassement qui a des conséquences tant pour l’environnement que pour le porte-monnaie des propriétaires. Non seulement ces voitures consomment davantage qu’annoncé, mais elles n’entrent plus dans les catégories automobiles bénéficiant d’avantages fiscaux du fait de leur faible impact environnemental. Par ailleurs, le montant de la taxe que doivent payer depuis 2012 les importateurs de voitures de tourisme pour compenser le taux de CO2 émis par les nouvelles automobiles a été sous-évalué.

Des coûts entièrement assumés

Volkswagen s’est mis en relation avec les autorités fiscales pour que les probables charges supplémentaires soient facturées au groupe et non au client, a précisé à la FRC son porte-parole Livio Piatti. Et des discussions entre les autorités cantonales et Amag sont en cours, annonçait récemment Morten Hannesbo au journal dominical.

Les factures envoyées en Allemagne seront salées: pour l’affaire du CO2, le groupe coté en Bourse estime le risque financier à 2 milliards d’euros. Un montant qui viendra s’ajouter aux 6,7 milliards déjà provisionnés pour les moteurs trafiqués. Au total, le quotidien français Le Monde estime que les deux affaires pourraient coûter 35 milliards d’euros au groupe, dont le chiffre d’affaires se montait à 202 milliards en 2014.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)