Article : Coop

Un mouchard nommé Passabene

28.6.2021, Jean Busché

Les nouveaux scanners peuvent filmer et enregistrer le son. Le client est susceptible d’être tracé dans le magasin. Aux yeux de la FRC, c’est un pas de trop.



Les détenteurs du programme Supercard, la carte fidélité du groupe Coop, bénéficient désormais de nouveaux scanners Passabene. Ces outils de marque Zebra sont à présent en mesure de filmer et d’enregistrer le son. Présentés comme de simples assistants de shopping, ils embarquent en fait une technologie de surveillance et de traçage.

Ces objets sont évidemment problématiques. Coop détient déjà une masse de données considérable sur sa clientèle, en particulier sur les personnes qui acceptent de faire l’objet d’une collecte d’informations sur leurs habitudes de consommation en souscrivant au système de fidélité. Avec ces nouveaux scanners, non seulement le distributeur peut extrapoler énormément d’informations, mais il pourrait encore capter le comportement des détenteurs de la carte fidélité à leur manière d’évoluer dans les magasins. Potentiellement, il pourrait également saisir au vol des données sur les autres clients, même ceux qui auraient sciemment renoncé au programme de fidélité.

Changer ses habitudes

Afin de minimiser la collecte de données personnelles, le plus simple reste de renoncer à utiliser ces nouveaux objets connectés et de faire ses courses «à l’ancienne», comme au XXe siècle. Il est en outre envisageable de ne pas fréquenter les magasins qui disposent de la dernière génération de scanner. C’est aussi la proposition du Préposé valaisan à la protection des données. Enfin, pour ceux que le procédé révulse, se désinscrire du programme Supercard (ou de tout autre programme) et demander la destruction de ses données personnelles reste un geste fort à l’encontre du distributeur.

Six critères clés

Une de nos enquêtes de 2018 avait traité des segmentations de la clientèle de Coop. Un profil se construisait alors sur le principal lieu d’achat, la fréquence, la préférence pour les produits durables, celle pour les bon marché, l’intérêt pour les rabais et celui pour les bons Supercard. Ils étaient assortis de variables allant de «bas» à «haut». La diversification des possibilités offertes désormais par Passabene interroge. Elle accentue l’asymétrie de l’information au détriment du consommateur.

Coop interpellé

Jugeant ces développements inquiétants, la FRC a demandé à Coop de renoncer publiquement à activer les options d’enregistrement vidéo et audio et de limiter au maximum la collecte de données personnelles. Elle attend aussi du groupe d’être transparent sur l’utilisation qui sera faite de ces technologies embarquées et du profilage réalisé a posteriori, notamment à des fins de marketing. Coop a répondu ne pas prévoir d’utiliser ces options. Pourquoi alors se doter de pareils scanners?

La FRC s’est aussi adressée au Préposé fédéral à la protection des données, lui demandant d’examiner les modalités de traitement, de collecte et d’utilisation des données par Coop, de même que la sécurité des scanners contre les possibilités de hacking.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
28.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
29.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
30.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
01.11.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)