S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Test : Alimentation

Ce qui se cache sous la panure des bâtonnets de poisson

Observatoire des protéines

22.7.2021, Anne Onidi

Même en bâtonnets, le poisson reste une denrée précieuse, à consommer avec modération. Pour ce comparatif, nous l’avons observé sous toutes ses faces.



C’est l’été, partons nous rafraîchir au rayon des surgelés! Dans notre caddie, en ce joli mois de juillet, seize paquets de bâtonnets de poisson, principalement confectionnés en Allemagne. Autant le savoir tout de suite, la fabrication de ce mets n’a rien d’un poème de Goethe, si l’on en croit l’explication que livre l’Institut de nutrition allemand: «Les poissons, par exemple du colin d’Alaska ou autres poissons maigres, sont abattus, découpés en filets et dépouillés à la machine, directement sur le navire-usine de capture. Ils sont ensuite disposés en couches à la main dans des cartons de cire et congelés en blocs à -35 °C. Dans les usines, ils sont sciés en forme de bâtonnets avant de passer dans une panure humide et sèche. Ensuite, ils sont précuits dans l’huile chaude sans que leur cœur ne décongèle. Ils sont alors surgelés dans des congélateurs à spirale, emballés automatiquement et stockés.» Voilà donc pour la genèse de ce plat populaire, pur produit de l’industrie agroalimentaire.

Durabilité en question

Pour commencer notre travail, nous avons cherché à savoir si le poisson qui constitue ces seize produits avait été pêché de manière durable, en évitant la surpêche et en ménageant l’environnement marin.  En scrutant les étiquettes, nous avons trouvé sur la majorité des emballages le nom détaillé du poisson, son origine et la méthode de capture. Munis de ces éléments, nous avons consulté le guide du poisson du WWF indiquant, pour chaque espèce, les lieux et méthodes de pêche recommandables ou à éviter. Nous avons alors réalisé combien cette mission s’avérait difficile. Les indications que nous avions à disposition étaient simplement insuffisantes. Un exemple: la mention obligatoire «Pacifique Nord-Ouest» comme lieu de pêche ne suffit pas. Oui, le WWF juge acceptable le colin d’Alaska (theragra chalcogramma) pêché dans le Pacifique Nord-Ouest, mais seulement celui provenant de la mer de Béring occidentale (partie est). Alors qu’il juge non recommandable celui pêché dans la mer de Béring occidentale (partie ouest)… Face à cette complexité, nous nous sommes rabattus sur les labels: Naturaplan, Migros Bio et Naturland jugés très bons pour le poisson d’élevage et MSC (pour le poisson sauvage) considéré comme bon. Mais le poisson le plus durable est celui qui n’est pas pêché, explique Isabel Jimenez du WWF: «Nous conseillons avant tout de ne pas consommer de poisson à outrance, de le réserver comme mets d’exception.»

Désolé, certains tests comme celui-ci sont envoyés via la Lettre FRC gratuite, mais ils ne sont ensuite disponibles que pour les membres, qui soutiennent le travail de notre association.

Nutrition

Du bien au cerveau

Le poisson représente une source de protéines intéressante contenant l’ensemble des acides gras essentiels, des vitamines D et du groupe B, ainsi que des minéraux (potassium, phosphore, zinc et iode pour le poisson de mer). Il est conseillé de varier entre les poissons maigres et les poissons gras, dont font partie le saumon, le thon, le hareng, la truite. Ceux-ci sont riches en acides gras oméga-3 à longue chaîne, utiles au système cardiovasculaire, au cerveau et au système immunitaire. Comme la viande, les œufs et le tofu, le poisson fait partie des aliments riches en protéines dont il est recommandé de manger une portion par jour, sans forcer la dose. La portion dépend de l’âge, de la taille et de l’activité physique de la personne: 30 g pour un enfant de 1 an, 50 g pour un enfant de 2 à 6 ans, 90 g pour un enfant de 10 à 12 ans et 100 à 120 g pour un adulte. Comme un bâtonnet contient en moyenne 20 g de poisson, il en faudrait cinq à six pour un adulte… ce qui augmenterait inutilement la part de graisse et de panure dans le menu. Mieux vaut donc compléter par une autre source de protéines pendant la journée. BP

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)