S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : Automobile

Scandale VW : décryptage d’une interview

Scandale VW

21.11.2015, shutterstock.com

Samedi 21 novembre, «Le Matin» a offert une longue interview au patron d’Amag Morten Hannesbo. Décryptage.



Le Matin (LM)

«Je possède une voiture équipée du fameux moteur 2.0 litres diesel TDi dont on a tant parlé (EA189): que dois-je faire?» Morten Hannesbo répond: «Rien! Amag va s’occuper de tout. Vous pouvez aller sur notre site internet, pour être certain que votre véhicule est concerné. Mais ce n’est même pas nécessaire. Chacun de nos clients a reçu une lettre qui lui explique la marche à suivre. En collaboration avec VW, Amag va remettre chaque voiture en ordre, sans aucun frais pour le client. D’ici à la fin 2016, tout sera réglé.» Le constructeur VW a affirmé mercredi 25 novembre qu’il n’y aurait pas de compensation financière pour les propriétaires de véhicules équipés de moteurs truqués en Allemagne. Sa décision, qui fera très probablement l’objet d’oppositions au cours des prochaines semaines, devrait s’étendre à toute l’Europe. Aux Etats-Unis au contraire, les clients des 480’000 voitures concernées recevront une compensation de 1000 dollars et une assistance gratuite de trois ans en cas de panne. Que peuvent espérer quant à eux les Suisses touchés par le problème?

Mathieu Fleury (MF)

«Pour garantir le respect de ses droits, il faut se défendre, surtout dans un contexte de rupture de confiance comme celui-ci. C’est ainsi que nous avons recommandé aux clients lésés d’entreprendre des démarches dès le début du scandale. Les promesses doivent être tenues, quelle que soit la répartition des responsabilités entre VW et Amag. Nous attendons d’ailleurs de ce dernier qu’il réagisse rapidement à l’accord-cadre que nous venons de lui envoyer.

Amag s’est engagé à plusieurs reprises, y compris par écrit, à remettre les voitures en ordre. Un volet reste cependant à définir clairement: celui de l’indemnisation, en particulier si le véhicule a perdu de sa valeur. Au vu de l’ampleur du rappel et du flou qui persiste sur ce dernier aspect le délai à fin 2016 évoqué par Morten Hannesbo pour résoudre tous les cas semble ambitieux, même si nous ne pouvons que l’espérer».

LM I «Depuis le début de la crise, Amag a mis un point d’honneur à jouer la transparence.»

MF I «J’ai effectivement l’impression qu’Amag a eu cette volonté, mais il a pu être freiné par l’inertie et le silence de Volkswagen, notamment lors des quinze jours qui ont suivi le départ du patron de VW Martin Winterkorn et l’arrivée d’une nouvelle équipe.»

LM I «Dès le début du scandale, vous avez cessé de vendre les véhicules suspects et informé vos clients.» (remarque du journaliste)

MF I «Il était de toute façon difficile à Amag de faire autrement, au vu de l’interdiction de l’immatriculation de nouveaux véhicules décidée par l’Office fédéral des routes dès le début du scandale…»

LM I «La situation n’est pas idéale, mais nos clients sont, je dois le dire, très fair-play.»

MF I «En effet, les personnes concernées ont réagi avec beaucoup de calme et de sang-froid, parce qu’elles ont confiance en l’établissement d’une solution après ce scandale, une mission pour laquelle nous avons été mandatés.»

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)