Article : Automobile

Rouler vert, quelle embrouille!

24.2.2009, Aline Clerc

Selon le canton et la compagnie d'assurances, une voiture peut se trouver dans la catégorie des véhicules verts. Ou non.



Non contentes d’émettre du CO2 perturbant le climat, nos voitures rejettent des polluants dans l’atmosphère et brûlent un pétrole appelé à devenir de plus en plus précieux. En 2002, l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) signait avec Auto-Suisse, l’Association des importateurs suisses d’automobiles, une convention pour abaisser la consommation des véhicules neufs. Son objectif: une consommation moyenne de carburant des voitures neuves de 6,4 l/100 km en 2008.

Au vu des 7,43 l/100 km de l’année 2007, l’objectif ne pourra pas être atteint, le poids toujours croissant des véhicules annulant les progrès de l’efficacité des moteurs.

  • Berne veut influencer les importations

Pour rendre attractif l’achat de véhicules peu gourmands, Berne mise sur les incitations financières. Si la Confédération prévoit d’introduire un système de bonus-malus écologique à l’importation dès 2010, la plupart des cantons et certaines compagnies d’assurances offrent déjà de tels rabais. La FRC a établi un comparatif des primes pour trois modèles de la catégorie moyenne inférieure vendus en 2008: la VW Golf Plus 1,6 Trendline, 26 700 fr., catégorie d’efficience D, essence, 179 g CO2/km; la VW Golf Plus 1,9TDI BlueM Trend, 33 050 fr., catégorie d’efficience A, diesel avec filtre à particules, 127 g CO2/km; enfin, la Honda Civic 1,3iDSi IMA, 36 250 fr., catégorie d’efficience A, motorisation hybride, 109 g CO2/km.

  • Des réductions à géométrie variable

Chaque canton calcule les taxes automobiles selon un système qui lui est propre, prenant en compte le poids, la cylindrée, la puissance ou une combinaison de ces facteurs. Pour le même modèle de Golf, un Bernois s’acquittera d’un montant deux fois et demi plus élevé qu’un Valaisan. Au chapitre des réductions, les cantons jouent également chacun leur partition. Berne et Neuchâtel, les plus restrictifs, ne considèrent que les véhicules électriques, et aucun de nos trois modèles ne passe la rampe. Genève et Vaud sont les plus généreux, puisque des modèles économes à essence ou à diesel entrent en considération, ce qui n’est pas le cas à Fribourg, en Valais et dans le Jura.

  • Rabais sur les primes: l’embrouille

Certaines assurances attribuent également des rabais sur les primes RC et casco. Pas plus que les cantons, elles ne semblent s’accorder sur le type de véhicules concernés et le montant du rabais. Les voitures de catégorie A y ont droit à la Vaudoise, mais pas chez Generali. Quant au montant du rabais, il varie entre 10% à la Vaudoise et 40% à l’ATE pour les véhicules qui sortent premiers de classe environnementaux. La Honda s’en sort bien, même chez des assureurs sans bonus écologique, comme Allianz, car elle est faiblement motorisée.

  • Système plus clair dès 2010

Premier constat: les rabais accordés par les taxes cantonales sont, en moyenne, financièrement plus incitatifs que ceux des primes RC. Deuxième constat: la diversité des systèmes mis en place les rend difficilement compréhensibles, et l’acheteur peine à évaluer les gains financiers, gains qui peuvent être diminués en cas de déménagement de Vaud à Neuchâtel. Le système devrait gagner en cohérence à partir de 2010 avec l’introduction de l’Etiquette Environnement, qui remplacera et développera l’Etiquette Energie. Des paramètres environnementaux comme la qualité de l’air y seront intégrés, et non plus seulement la seule performance énergétique. Cette étiquette devrait servir de base au bonus-malus fédéral ainsi qu’aux systèmes cantonaux.


>> D’autres informations sur ce sujet dans FRC Magazine 16

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)