Article : Services

Poste, CFF, électricité: répit dans les prix

26.3.2009, Luc-Olivier Erard

La grogne des consommateurs et des circonstances imprévues auront eu raison de trois hausses prévues en 2009 dans les transports, l'électricité et le courrier.



Il n’y aura pas de hausse des tarifs postaux au 1er avril. Les CFF ont, eux, provisoirement renoncé à faire passer les voyageurs à la caisse en décembre prochain. Quant aux tarifs de l’électricité, leur hausse sera modérée par une récente décision de l’Elcom, la commission fédérale chargée de réguler le marché. Ces trois bonnes nouvelles traduisent, pour la FRC, le fait que le pouvoir d’achat est de retour dans l’agenda politique. Encore faudra-t-il surveiller les bébés pour qu’ils ne soient pas jetés avec l’eau du bain.

  • POSTE : Paquet de hausses mal ficelé

Annoncées publiquement par La Poste, les hausses de prix de 7% sur tous les envois à l’étranger et de 1 franc pour les colis légers à destination de la Suisse étaient restées en travers de la gorge de Monsieur Prix. Fin février, il dénonçait le « fait accompli » de La Poste et annonçait « un examen encore plus attentif des hausses demandées ». Prévues pour avril, ces hausses étaient-elles vraiment indispensables à la survie de La Poste? Toujours est-il que l’exrégie a annoncé qu’elle ajournait ses prétentions de hausses, en attendant un « consensus » avec le surveillant des prix.

  • CFF : Trains fantômes ou montagnes russes?

Vont-ils renoncer à l’achat de matériel? Supprimer des trains? Baisser les salaires? Officiellement, rien de tout cela n’est prévu. Le renoncement des CFF à la prochaine hausse de prix annoncée s’est fait « devant la situation économique difficile dans laquelle se trouve la Suisse », et sans contrepartie connue. Mais l’entreprise, et avec elle l’Union des transports publics, a déjà averti que les augmentations seraient « inévitables » en 2010. Le porte-parole des CFF s’est néanmoins refusé à chiffrer la hausse à laquelle les transporteurs prétendaient. On ne saura donc pas à quelle hauteur montera le billet à fin 2010.

  • ELECTRICITé : Bonne conduite forcée

Ça y est! L’Elcom a rendu son verdict. L’importante mobilisation autour des tarifs d’électricité, suscitée l’an dernier par l’annonce de hausses vertigineuses, a donc porté ses fruits. Saisi de nombreuses demandes d’examen des tarifs, sur le modèle proposé, entre autres, par la FRC, le régulateur a mis la pression sur Swissgrid: l’exploitant des lignes à haute tension s’était octroyé des largesses dans la définition de ses coûts. L’Elcom l’a donc forcé à revoir sa copie, et il en résulte, par exemple, qu’une hausse annoncée de 2 ct. par kilowattheure sera réduite à 1,2 ct., remettant, en principe, 450 millions de francs dans la poche des consommateurs. Mais ce n’est pas tout. Les principes précisés lors de l’examen des coûts du réseau à haute tension vaudront aussi, en principe, pour le reste du réseau électrique, et pas seulement pour la haute tension. Du coup, la part des hausses relevant directement de votre fournisseur local devrait aussi être adoucie.


Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)