S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : 3e édition du Concours

Qui seront les Experts de demain version 2018 ?

Les Experts de demain

6.2.2018, Aude Haenni / Le jury: Emmanuelle Giacometti, directrice de l’Espace des inventions, Stéphane Fontanet, responsable des tests ABE, Delphine Ducoulombier, médiatrice scientifique à L’éprouvette/UNIL, Lionel Cretegny, responsable des tests FRC, Patrick Edder, chimiste cantonal à Genève, le Grand JD, youtubeur. Photo: Aude Haenni

Plus de 460 élèves ont testé des aliments, des cosmétiques ou des objets du quotidien. Le jury a tranché.



En septembre 2017, la troisième édition des Experts de demain était officiellement lancée dans les classes du secondaire obligatoire et post-obligatoire de Suisse romande. Le 15 décembre, à minuit pile, une huitantaine de dossiers nous étaient parvenus. Les préoccupations des 12-19 ans portent pour beaucoup sur les cosmétiques (dont les déodorants, testés dans quatre classes), les boissons énergisantes, les sucreries et autres junk food. Autre thématique abordée à maintes reprises, les fournitures scolaires, telles que stylos, effaceurs, gommes ou colles… Quelques services faisaient aussi partie des propositions: le bilinguisme à Bienne, les offices de tourisme bernois, les tea-rooms à la Chaux-de-Fonds. Enfin, des choix plus étonnants comme les marteaux, les produits pour les vitres ou les thermos concluent cet inventaire à la Prévert.

Plus de 460 élèves se sont ainsi investis dans ce projet pédagogique, lancé par la FRC en partenariat avec l’émission A Bon Entendeur. Durant un trimestre, chaque équipe a retroussé ses manches, redoublant d’ingéniosité pour réaliser son test grandeur nature.

Pour preuve, quel laboratoire aurait eu l’idée de capturer une souris «sauvage» pour choisir la tomme vaudoise qui avait le meilleur goût? Il a fallu du culot aussi, certains adolescents ayant accepté de mettre du rouge à lèvres pour élire le démaquillant le plus efficace. Ou de la patience. Quel spécialiste aurait passé l’après-midi à dérouler du papier-toilette pour en mesurer la longueur?

Ces quelques expériences décalées ont fait sourire le jury dont la lourde tâche était de départager avec le plus grand sérieux, soyez-en assuré, les travaux. Et le débat fut animé! Dossier étonnant mais manquant de rigueur pour l’un, de bons résultats mais un petit effort de présentation à fournir pour l’autre. Ici, un travail répondant à de réelles questions de consommateurs, mais manquant de critères pour donner des résultats probants. Là, une bonne démarche, mais «qui laisse sur sa faim»… Se basant sur l’originalité, la qualité et la clarté, le jury a donc tranché. Un travail a été plébiscité à l’unanimité. Qui donc recevra le chèque de 3000 fr.? Qui se retrouvera sur les deuxième et troisième marches du podium et repartira respectivement avec 2000 et 1000 fr.? Réponse le 13 mars sur le plateau d’ABE, sur notre site internet et dans le magazine d’avril.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)