S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : Argent

Quand le change se paie cash

Vacances d’été

1.7.2014, Nicolas Berlie et Nadia Thiongane / Photo: Jean-Luc Barmaverain

Pour faire des économies sur les frais à l’étranger, il importe d’être au clair sur les moyens de paiement, les cartes ou les devises à privilégier. Nos conseils.



Retrait: carte de crédit ou de débit?

Pour retirer de l’argent à l’étranger, il est toujours préférable d’utiliser sa carte de débit, Maestro, V-Pay ou Postcard: la taxe de retrait est forfaitaire, de 4 à 5 francs, tandis que les cartes de crédit prennent un pourcentage, entre 2,9% et 3,75% du montant, avec un minimum de 10 francs. Vérifiez la disponibilité des points de retrait dans votre lieu de villégiature: eufiserv.com pour la Postcard, vpay.com et mastercard.com. Pour bénéficier d’un meilleur taux, rappelons qu’il vaut mieux retirer des euros et autres devises en Suisse plutôt qu’à l’étranger.

Paiement: carte de crédit ou de débit?

Les frais pour un achat à l’étranger s’élèvent à 1 fr. 50 pour les cartes de débit. Pour les cartes de crédit, c’est encore un pourcentage qui s’applique: de 0,9% à 2,5%. Pour les achats supérieurs à 100 francs, la carte de débit est donc conseillée, mais on peut plus difficilement y recourir car les commerces sont moins nombreux à l’accepter. Veillez à bien mémoriser le code PIN de votre carte de crédit, désormais obligatoire.

Devise locale ou francs suisses?

Dans certains commerces et sur internet, il est parfois possible de payer en francs suisses au lieu de la devise locale. Selon ses promoteurs, ce système est plus transparent pour l’acheteur, qui sait exactement quel montant sera débité. Peut-être, mais il est aussi certain de payer plus cher. En payant en devise locale, c’est le cours de la carte de crédit qui s’applique, soit le cours des devises à la vente, majoré des frais de traitement. Si on opte pour le franc, c’est le commerçant qui choisit le taux de conversion, bien souvent à son avantage (écart constaté dépassant allégrement les 3%). En sus, l’acheteur paie aussi les frais de traitement de son émetteur de carte. La devise locale est donc toujours à privilégier.

Un substitut: la Travel Cash?

Adieu les bons vieux Travelers Cheques, qui ne sont plus vendus en Suisse depuis octobre 2013. La carte Travel Cash de Mastercard, une version plastique, fait office de substitut: une carte sans taxe annuelle que l’on charge du montant désiré avant le départ. Elle ne peut donc être débitée qu’à hauteur du montant chargé et n’a aucun lien avec le compte bancaire. En cas de perte ou de vol, elle est remplacée dans le monde entier avec le solde perdu. Côté frais, comptez 5 francs/euros/dollars pour un retrait au bancomat et 1 franc/euro/dollar par paiement dans un commerce ou sur internet. Enfin, une commission de 1% est prise sur le montant chargé (travelcash.ch).

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)