Article : Energie

Plein air: chauffe qui peut!

15.12.2020, Sandra Imsand / Choisir une chaufferette fonctionnant à l’éthanol ou aux pellets, c’est opter pour une approche plus durable. Photo: shutterstock.com

Les radiateurs extérieurs sont très demandés en ce moment, mais tous ne sont pas autorisés.



Il est l’un des best-sellers du e-commerce cet hiver. Lui, ce n’est ni le masque de protection ni le dernier gadget high-tech, mais le champignon, aussi appelé chaufferette ou parasol chauffant. Ce dispositif, qui sert de radiateur extérieur, est très prisé. Le porteparole de Digitec Galaxus expliquait sur les ondes de La Première que les ventes aux particuliers avaient bondi de 180% par rapport à l’an dernier. Le chauffage de terrasse Tristar, bien mis en évidence sur Galaxus, était, lui, en rupture de stock début décembre.

L’intérêt pour ces appareils, dont les prix démarrent à 50 francs déjà pour les particuliers, peut se comprendre. Invités à rester chez eux durant la crise sanitaire, les gens repensent leur manière de passer des moments festifs et conviviaux durant les mois d’hiver. Idem pour les établissements publics qui ont fort à faire pour tenter de sauver une année difficile. Une terrasse chauffée permet d’augmenter le nombre de places pour les clients. Et ces derniers préféreront peut-être éviter de se réunir dans un lieu fermé.

Connaître les usages

Dans de nombreuses régions, l’utilisation d’un chauffage extérieur est interdite. Sauf s’il est alimenté aux énergies renouvelables. Seul le canton du Jura tolère les engins électriques ou à gaz, tout en recommandant d’en éviter l’utilisation. Or, si ce genre d’articles est prohibé à l’usage, il n’est en revanche pas interdit d’en vendre! Mais Galaxus, par exemple, ne fait pas mention des limitations d’usage. C’est donc au client de se renseigner.

Avec un kWh à 20,7 ct. en moyenne, l’utilisation d’un modèle d’une puissance de 2000 W pendant une heure ne coûte pas grand-chose (41,4 ct.), mais si l’appareil fonctionne régulièrement, la facture grimpe vite. Quatre heures d’utilisation quatre jours par semaine de novembre à mi-mars (80 jours) peut déjà dépasser les 130 fr. Très gourmands en électricité, ces chauffages d’appoint consomment l’énergie au moment où elle est particulièrement précieuse: en hiver, la Suisse doit en importer et l’électricité est potentiellement la plus polluante car elle peut provenir de centrales au charbon.

Le gaz pose aussi son lot de problèmes, puisqu’il est presque exclusivement issu de ressources fossiles et émet davantage de CO2. Tout cela pour chauffer l’air extérieur: un nonsens écologique. «C’est exact, mais tout est question de mesure, nuance Laurianne Altwegg, responsable Environnement à la FRC. L’utilisation de ce type d’appareils devrait être exceptionnelle, limitée par exemple aux Fêtes pour accompagner les bulles de champagne de Noël et du Nouvel-An. Sachant que l’on risque d’être tenté d’utiliser souvent ces engins si on les a sous la main, le mieux serait encore de louer lorsque c’est possible. D’autant que les produire nécessite aussi des ressources et de l’énergie. L’idéal serait bien sûr d’utiliser des modèles fonctionnant aux énergies renouvelables.»

Trouver une parade

En ces temps difficiles, certaines régions ont décidé d’assouplir les mesures pour aider les restaurateurs. Le canton de Vaud a provisoirement autorisé l’utilisation de chaufferettes électriques jusqu’à fin janvier et le Valais jusqu’au 30 avril. Reste les autres modèles, fonctionnant aux pellets ou à l’éthanol. Ils ont l’avantage d’être autorisés et de carburer aux ressources renouvelables. L’argument a séduit, si bien qu’il est devenu très difficile d’obtenir un parasol fonctionnant à ces combustibles-là. Les exemplaires disponibles sont déjà tous loués ou vendus. La solution? Revenir à la bonne vieille bouillotte sous la couverture: bien plus écologique et tout aussi agréable!

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre