Consultations politiques : Agriculture

Ordonnances agricoles 2017

12.5.2017

La FRC demande de viser une production agricole en harmonie avec les attentes des consommateurs.



La Fédération romande des consommateurs milite pour

  • une agriculture suisse qui reste constituée d’exploitations familiales et renonce aux exploitations qui produisent selon un modèle industriel
  • une agriculture qui permette aux acteurs de cette filière d’obtenir un revenu décent de leur travail
  • des modes de production respectueux de l’environnement et du bien-être animal
  • la production de denrées alimentaires de qualité tant sur le plan nutritionnel que sur le plan sanitaire

Le but: des produits locaux qui affichent avec transparence leur mode de production, leur provenance et leurs qualités pour permettre un choix éclairé.

Des paiements directs en lien avec les attentes des consommateurs

Les paiements directs sont le principal instrument permettant de faire évoluer l’agriculture dans le sens voulu par les autorités de notre pays. Ils doivent donc être clairement utilisés pour favoriser l’agriculture que les citoyens consommateurs veulent et défavoriser les évolutions non souhaitées. La FRC soutient donc tous les paiements directs qui visent à favoriser ces objectifs et demande d’abandonner tous ceux qui sont contraire et/ou nuisent à une évolution rapide pour les atteindre.

Ne pas encourager l’agriculture industrielle

La FRC demande en particulier que les paiements directs ne soient pas versés sans tenir compte de la taille des exploitations. En particulier dans l’élevage, il faut empêcher qu’une industrialisation de l’élevage des bovins, voire des caprins soit soutenue. Des exploitations d’engraissement de plusieurs centaines de bovins n’ont pas leur place dans l’agriculture suisse et ne devraient donc pas être au bénéfice de paiements directs.

La FRC s’oppose également à la proposition visant à introduire deux programmes “Sorties régulières en plein air” (SRPA). L’introduction d’un programme SRPA aux exigences plus basses qu’actuellement favoriserait un élevage intensif des bovins contraire aux attentes des consommateurs. Elle s’oppose également à la proposition de certains milieux de pouvoir affourager du maïs plante entière au détriment des herbages, sachant qu’il en résulterait une diminution de la qualité du lait.

Soutenir les initiatives positives

La FRC salue l’introduction de programmes récompensant les exploitants qui diminuent l’utilisation des produits phytosanitaires. Ces mesures ne devraient pas se limiter à la viticulture et à la production betteravière, mais être étendues à toutes les cultures et assorties à des conditions spécifiques. La FRC approuve aussi les mesures introduites dans le domaine des arbres fruitiers de haute tige et dans l’alimentation des porcs.

Concernant l’agriculture biologique, la FRC demande un soutien financier et technique accru aux exploitations qui veulent se convertir à ce mode de production. L’agriculture biologique doit être réglementée et contrôlée de manière stricte afin d’éviter tout risque de tromperie pour les consommateurs. Le principe de globalité des exploitations doit rester la règle pour maintenir la clarté et la confiance.

Ordonnances agricoles 2017: réponse complète de la FRC

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre