Spécial Coronavirus
cliquez ici

Article : Multimédia

Joy-Con: Nintendo «clément» avec les réclamations

27.5.2020, Sandra Imsand / Photo: shutterstock

Un problème connu dans les Joy-Con a forcé le géant japonais à prendre des mesures. Mais est-ce suffisant?



Le curseur du Joy-Con Stick où votre avatar se déplace seul sur l’écran? La manette est peut-être touchée par le «Joy-Con Drift», une anomalie qui crée des mouvements fantômes sur la console Nintendo Switch. Ce problème, largement répandu et connu, pénalise les joueurs. Il peut, dans les cas plus problématiques, complètement gâcher l’expérience du jeu.

Aux Etats-Unis, un Californien a lancé une action collective contre le fabricant, affirmant que Nintendo vendait son produit tout en connaissant le défaut. Un juge a ordonné un arbitrage extérieur dont le résultat sera connu à la fin de l’année. En France, l’UFC-Que choisir s’est emparé du problème et a reçu en moins de dix jours plus de 7000 témoignages qui ont mis en lumière que Nintendo, loin de proposer une solution acceptable, encourageait le rachat d’une manette ou facturait certains frais prétextant la responsabilité de l’utilisateur. Un cas d’obsolescence programmée, selon nos homologues, qui ont mis en demeure le fabricant d’opérer gratuitement et rapidement.

La Suisse n’est pas en reste: «Nous sommes au courant de rapports récents selon lesquels certaines manettes ne répondent pas correctement et encourageons les clients à nous contacter», explique Bernd Fakesch, directeur général de Nintendo Allemagne-Autriche-Suisse. Des instructions ont été données pour examiner les plaintes «avec transparence et en faisant preuve de clémence», nous a-t-il répondu.

Au printemps 2020, Nintendo of Europe a fait un pas de plus, étendant la garantie fabricant à 24 mois, ce qui permet aux clients de contacter directement le constructeur pour une réparation. Un geste généreux? En fait, le consommateur, déjà au bénéfice de la garantie vendeur de deux ans, n’est pas couvert plus longtemps, juste doublement! Peut-être la mesure sera-t-elle une incitation à agir en amont sur la conception plutôt que de parer au défaut.

Cet article est paru dans le magazine FRC Mieux choisir sous le titre «Des manettes qui n’en font qu’à leur tête».

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre