Article : Communauté

Mr Mondialisation: «Nous sommes des passeurs, pas des héros»

25.3.2020, Sandra Imsand / La bauta, costume vénitien dont le masque symbolise le fondateur du site, évoque la discrétion qui régnait dans les affaires.

Site militant et alternatif, Mr Mondialisation s’adresse à l’adepte d’une consommation responsable.



Un iceberg très visible. Voici comment le fondateur décrit son projet né en 2004. D’abord blog thématique portant sur une consommation plus consciente, Mr Mondialisation touche aujourd’hui une communauté de 5 à 10 millions d’internautes par semaine via son site et les réseaux sociaux. Sa particularité? Le fondateur est anonyme. Un choix qui fait la force de la plate-forme: le message prime sur la personne qui le partage.

L’expression «envies d’agir» représente-t-elle votre motivation?

C’était effectivement la force qui a animé ma manière de m’exprimer sur le monde et de prendre part à une époque notable dans notre histoire. Nous vivons cet instant où tout bascule. Ce n’est pas aussi rapide que certains l’imaginent. Mais ça se passe maintenant, et nous pouvons décider d’en être acteurs ou spectateurs.

Quel est le modèle économique du site et ses activités?

Après cinq ans de bénévolat total, et une production de contenus forcément limités en qualité et en quantité, j’ai accepté des dons des lecteurs via des plates-formes adaptées et transparentes comme Tipeee. Aujourd’hui, les «indépendants» du web peuvent fonctionner de manière professionnelle grâce à de simples pourboires – un thé – qui permettent d’investir dans le projet et de donner du sens à ce qu’on fait. Les «tips» permettent à des individus de vivre de leurs travaux, ce qui était impossible hier.

Dès le départ, vous avez fait le choix de l’anonymat. Pourquoi?

J’ai lancé Mr Mondialisation à l’époque de la popularisation du mouvement Anonymous. C’était un instant clé de l’histoire d’internet où les autorités et les géants du web étaient de plus en plus intrusifs dans la vie privée des internautes. Aujourd’hui, c’est le cas plus que jamais, mais c’est devenu un état de fait accepté par beaucoup. Pour moi, l’anonymat est un choix logique. A l’ère du culte de la personnalité, en particulier chez les influenceurs, nous voulions montrer qu’on peut faire aussi bien sur un réseau social sans mettre son identité au centre. Nos lecteurs nous suivent pour nos écrits, pour nos valeurs, nos combats, pas pour qui nous sommes. Nos imperfections dans le monde réel n’ont du reste pas la moindre importance. Vivons heureux, vivons cachés, mais surtout faisons notre part sans nous soucier du jugement d’autrui.

Pensez-vous pouvoir faire bouger des choses avec votre communauté?

La question est si vaste! Qu’est-ce que «faire bouger » les choses? Quand nous publions une information virale qui touche des millions de gens au point de faire débloquer une situation ponctuelle, nous avons certainement contribué à faire bouger les lignes. Cela arrive-t-il régulièrement? Oui, de plus en plus souvent. Nous avons par ailleurs énormément de retours exprimant de la gratitude. Grâce à nos articles et aux partages, à l’inspiration qu’on peut insuffler, certains ont ouvert une ferme bio, un projet ultralocal, concrétisé un rêve, etc. C’est peu de chose, ça ne sauvera pas le monde. Mais il faut le souligner. Nous-mêmes sommes le fruit de l’inspiration que d’autres ont provoquée en nous autrefois. Nous sommes des passeurs, pas des héros. Nous faisons ce que nous croyons juste et nous aspirons à le faire chaque jour jusqu’au dernier souffle.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre