Article : Assurance-maladie

Modèles alternatifs: les petits caractères, ça trompe énormément

Primes 2019

1.11.2016, Sandra Imsand, Aude Haenni, Joy demeulemeester - coll. Valérie Muster

Trouver un produit adapté, ce n’est pas qu’une question de prix. La preuve par trois.



Nous voilà arrivés à cette période fatidique où vous vous dites que vous devez – encore! – changer d’assurance pour économiser quelques francs. Si les offres en matière de modèles alternatifs peuvent être alléchantes, les conditions auxquelles vous serez soumis vous forcent à être vigilant quant à votre sélection. Illustration.

 

nath Brigitte

L’étudiante fribourgeoise, 20 ans, a une franchise à 2500 fr. Elle tient aux conseils avisés de son pharmacien.

Avec Favorit Medpharm de Swica, la pharmacie partenaire ou le conseil téléphonique sante24 constituent le point de premier recours pour toute question.

Brigitte jette un coup d’oeil sur priminfo.ch. En tête de liste, apparaît Swica Favorit Medpharm, à 220 francs et des poussières par mois. L’offre est attirante… mais, malheureusement, inexistante. En effet, Brigitte découvre sur le site de l’assureur que le canton de Fribourg est dépourvu de toute pharmacie partenaire. On lui propose à la place un modèle plus souple, Favorit Telmed, mais ce dernier coûte 25 fr. de plus par mois.

 

couple Natacha et Mathieu

La famille neuchâteloise, 3 enfants, a une franchise minimale pour tous. La gestion familiale est ultraconnectée, cela vaut pour la santé aussi.

Conseils et coordination des traitements par téléphone 24 heures sur 24, prestations attrayantes pour la famille – comme nounou d’urgence: Sanitas Compact One prend l’assuré par la main et ne la lâche plus.

Ce modèle à 1071 fr. n’est pas le moins cher, mais il permet à Natacha et Mathieu de contacter la hotline quelle que soit l’heure, de recevoir un plan de traitement individuel par SMS, e-mail ou par le biais d’une application. La panacée pour les hyperconnectés? Sauf que c’est la hotline qui donne le ton: comment se soigner, qui consulter, pourquoi, quand et combien de fois. Natacha et Mathieu n’ont qu’à bien se tenir: s’ils dérogent aux règles fixées, ils ne seront pas remboursés, puis à la seconde erreur, ils seront «déclassés» dans un modèle standard, cela rétroactivement au 1er janvier de l’année écoulée.

 

paul Paul

Le retraité nyonnais a opté pour une franchise à 300 fr. Il tient à son médecin de famille.

Avec Assura Réseau de soins – modèle proposé aux Genevois et Vaudois –, l’assuré s’engage à consulter prioritairement les médecins du réseau et à acheter les médicaments dans certaines pharmacies.

Avec un modèle à 378 fr. 50, Paul tient son petit budget. A-t-il pris soin de vérifier que les médecins qu’il consulte depuis des années figurent dans la liste des praticiens agréés par la caisse? Si c’est le cas, il reste tout de même une contrainte, celle de l’achat des médicaments. Là, le bât blesse: les «quatre» pharmacies partenaires se situent à Genève (2), Onex (1) et Lausanne (1). Inapte à faire le déplacement, le Nyonnais peut commander en ligne, sur zurrose.ch, sur transmission de l’ordonnance par le patient (courrier avec l’original) ou le médecin (voie électronique). Le site délivrera la prescription en recommandé… dans les deux jours ouvrables. Espérons que le retraité n’a pas de traitement urgent à suivre et que la livraison ne tarde pas à La Poste. Paul a aussi intérêt à avoir prévu les modalités pour recevoir le colis et, surtout, à être au clair avec le mode de prise de son médicament et sur ses éventuelles interactions avec d’autres.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre