S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : Automobile

Miracle à la société de recouvrement

Pratiques des maisons de recouvrement

21.1.2009, Nadine Frossard

N'oubliez pas de régler les modalités de paiement de leasing au moment de divorcer.



« Je viens de recevoir un commandement de payer pour le montant de 22 500 francs, plus 4000 francs de frais, pour une voiture prise à l’époque en leasing avec mon ex-mari que je n’ai jamais conduite! Je suis désespérée, car non seulement je n’ai pas et n’ai jamais eu la voiture, mais je n’ai pas les moyens de payer une telle somme! Je gagne tout juste de quoi nous permettre de vivre à ma fille et à moi… »

C’est ainsi que Mme P. est venue chercher de l’aide auprès de la Permanence de la FRC, complètement désemparée. Elle avait bien déjà cherché à trouver un arrangement avec la société de leasing, mais sans aucun succès. Et son ex-mari, bénéficiaire des prestations de l’assurance invalidité, n’a jamais voulu non plus lui proposer quoi que ce soit.

Nous nous sommes donc saisis de ce dossier empreint d’une résonance humaine importante et avons écrit aux deux parties concernées, d’une part, à la banque qui avait accordé le crédit, BANK-NOW, d’autre part, à la société de recouvrement, WECO INKASSO AG. La banque nous a ensuite contactés téléphoniquement, tout d’abord pour nous exposer les détails de ce dossier, mais également pour nous suggérer de nous adresser directement à WECO INKASSO, à Lausanne, à qui la créance avait été cédée intégralement. Dès le moment où un dossier lui est cédé, la société de recouvrement a toute latitude pour prendre les décisions sur le fond.

C’est M. Positano qui a été chargé de traiter ce dossier auprès de WECO INKASSO. Contacté par téléphone, celui-ci a immédiatement émis le souhait de trouver une solution pragmatique. Il a été sensible aux arguments financiers et personnels évoqués, et s’est dit très ennuyé de la situation dans laquelle se trouvait Mme P. C’est pourquoi il s’est engagé, si nous lui fournissions toutes les preuves, à libérer notre sociétaire de cette dette. Il fallait pour cela réunir plusieurs documents, dont le budget de Mme P., sa déclaration d’impôts et un descriptif de sa situation de famille.

Sans encore vraiment y croire, nous avons demandé lesdits documents à notre sociétaire, qui les a fournis rapidement, puis les avons transmis à M. Positano. La réponse n’a pas tardé: suite à nos explications, et au vu des documents remis, Mme P. a été totalement libérée de cet engagement! Désormais, seul son ex-mari est donc responsable de cette dette, même si Mme P. a encore du mal à y croire…

Il est particulièrement rare de rencontrer une écoute et un peu d’humanité auprès des sociétés de recouvrement. C’est pourquoi la FRC tient tout spécialement à saluer l’intelligence avec laquelle M. Positano, de la société WECO INKASSO, a su gérer cette situation, et la compréhension dont il a fait preuve.

Il convient de relever encore que Mme P. s’est retrouvée dans cette situation après un oubli majeur survenu lors de son divorce. En effet, signataire à l’époque avec son mari d’un contrat de leasing, elle restait obligée jusqu’au complet paiement des redevances de leasing, à moins d’être, par jugement de divorce, libérée de ce contrat qui ne concernait que son mari. Il est donc important de se souvenir de ce type de contrats au moment du divorce pour éviter de tels désagréments.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)