S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : Loisirs

Lumière sur le prix des séances de cinéma

31.10.2008, Luc-Olivier Erard

Trois ans après notre dernier relevé, et malgré l'agacement de Berne,aucune embellie ne s'annonce sur le prix des films en Suisse romande.



Trop cher, le cinéma? Depuis notre dernière enquête, en 2005, le prix d’une séance a encore augmenté. A fin 2007 pourtant, Monsieur Prix tirait les conclusions de sa propre enquête: oui, le billet de cinéma est trop cher par rapport aux prix européens, disait le gendarme des étiquettes (cf. encadré). Dans notre relevé réalisé par les enquêteurs de la FRC lors du premier semestre 2008, environ un quart des cinémas parmi 75 établissements observés avaient relevé leurs prix, en moyenne de 7%.

Cinéma des villes, cinéma des champs Les disparités régionales sont, sans surprise, assez marquées. Le prix moyen du ticket est de 13 fr. (inchangé depuis 2005) dans le Jura, alors qu’il monte à près de 16 fr. (+1 fr. par rapport à 2005) dans le canton de Neuchâtel, dont toutes les salles, à l’exception d’un cinéma associatif, appartiennent à la même société. A Genève, le prix moyen est un peu inférieur, 15 fr. 28 contre 15 fr. 22 en 2005. Mais il faut noter que ce prix moyen n’est pas pondéré par le nombre de sièges, le prix est donc légèrement sous-évalué en raison du poids de petites salles indépendantes. Ce type d’établissements, dont certains ont pour vocation d’offrir une programmation créative, à l’écart des grands circuits commerciaux, s’en sortent d’ailleurs honorablement, leur prix moyen sur le plan romand se situant à 13 fr. 88. Ce prix reflète aussi un large recours au bénévolat.

Salles indépendantes

Mais, plus important encore, ce sont les salles indépendantes, présentes aussi bien en ville que dans les campagnes, qui permettent de maintenir une offre dans toutes les régions. Les Romands ne désertent pas les salles obscures. Toutefois, le nombre d’entrées diminue, passant de 4 411 200 en 2005 à 4 045 200 en 2007, soit une baisse de 8,3% (source: OFS, Suisse romande, sauf Jura bernois). Les quelques cinémas fermés en Suisse romande sont pour l’essentiel des salles isolées, les nouveaux établissements sont de grands complexes multisalles situés en zone urbaine. Une industrie bourrée de complexes Si le tarif plein adulte permet de comparer les prix, il ne reflète qu’imparfaitement ceux-ci.

Se faire une toile à moindre coût reste possible. Les offres « alternatives » sont variées, et le cinéma est l’une des activités à offrir encore systématiquement des tarifs allégés pour rentiers, étudiants, enfants ou, tout simplement, passionnés. De la simple carte de fidélité offrant un rabais aux formules élaborées avec repas, en passant par des tarifs abaissés les jours de faible affluence, la séance à 10 francs reste possible.


>> Lire l’entretien avec Claude Ruey, Conseiller national et président de ProCinema

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)