Article : Appels indésirables

Local.ch contourne le verrou d’Apple

Télémarketing: appels indésirables

31.3.2016, Robin Eymann

L'application est parvenue à bloquer les communications non souhaitées sur les iPhones.



L’application local.ch permet désormais d’identifier les numéros provenant de call-centers sur iPhone. Il suffit d’activer la fonction «lutter contre le télémarketing» dans les fonctionnalités de l’application (en bas à droite de l’écran d’accueil). Cette dernière télécharge alors les numéros qui ont été répertoriés comme problématiques dans vos contacts et créée deux voire trois contacts intitulés «Télémarketing» comprenant un peu plus d’un millier de numéros. Lorsque ils sonnent, vous voyez ainsi qu’il s’agit d’appels indésirables. Pour les bloquer, allez dans vos contacts et cherchez le numéro «Télémarketing». En descendant tout en bas de la liste des numéros, vous pouvez cliquer sur «Bloquer ce correspondant». Nous avons testé quelques numéros de manière aléatoire et avons remarqué quelques cas où cela ne fonctionnait pas. Un bug qu’Apple devra résoudre…

Toutes ces manipulations vous semblent fastidieuses? Certes, mais elles le sont toujours moins que de vous faire harceler à longueur de journée. Petit à petit, la parade s’organise: jusqu’ici, seuls les détenteurs de smartphones tournant sur Android avaient des armes pour lutter contre ce type de harcèlement.Et si vous utilisez l’application search.ch, retrouvez ce que nous vous disions en décembre 2015.

Voilà pour les smartphones. Pour les numéros fixes, pour l’instant seuls Swisscom et Sunrise proposent d’intégrer la solution Katia (59 fr./an), grâce à la sonnerie simultanée (qui fonctionne aussi pour des numéros mobiles). D’autres opérateurs, comme Netplus, intègrent cette fonctionnalité directement et gratuitement.

Selon local.ch et search.ch, les deux tiers des numéros fixes suisses sont suivis d’un astérisque, signifiant qu’ils refusent tout appel publicitaire. Il est grand temps que des solutions techniques soient enfin trouvées et de prendre en considération les consommateurs qui s’opposent au harcèlement téléphonique.

A ce titre, l’Allemagne et l’Autriche ont développé une parade intéressante: ce sont aux consommateurs qui acceptent ce type de sollicitations qui doivent en faire la demande, et non ceux qui le refusent. C’est aussi l’une des propositions que la FRC a formulé dans sa réponse à la consultation de la révision de la Loi sur les télécommunications.

Retrouvez la position de la FRC ici.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre