Article : Sucre

Les édulcorants, de quoi s’agit-il?

21.1.2009, Aline Clerc et Barbara Pfenniger

On distingue deux sortes d'édulcorants dans les confiseries, symbolisés par le label sympadent.



Principal composant des confiseries, le sucre est incriminé pour son apport calorique et son risque de caries; il peut être remplacé par des édulcorants, ce qui se justifie dans le but de la prévention des caries. Le label sympadent (bonhomme en forme de dent) identifie ces produits. On en distingue deux sortes:

Les polyols (sucres réduits): sorbitol, mannitol, maltitol, xylitol, lactitol, isomalt. Ils ne favorisent pas l’apparition de caries et peuvent être utilisés en cas de diabète. Ils apportent toutefois autant de calories que le sucre et peuvent provoquer des diarrhées en cas de consommation excessive.

Les édulcorants intenses: acésulfame K, aspartame, sucralose, cyclamate, saccharine. Ils ont un pouvoir sucrant beaucoup plus important que les polyols (400 fois supérieur à celui du sucre classique) et, du fait des faibles quantités utilisées, apportent peu de calories. Indépendamment de leurs effets controversés sur la santé (potentiel cancérigène éventuel pour la saccharine et le cyclamate), les édulcorants ne devraient pas ou très peu figurer au menu des enfants. Même s’ils n’apportent que peu de calories, ils entretiennent l’attirance pour les mets sucrés et stimuleraient également l’appétit, incitant à manger plus.

 

>> Lire aussi l’article sur les bonbons «vitaminés»

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)