Enquête : Sécurité

Carnaval: les maquillages pour enfants n'ont rien d'innocent

9.2.2011, Huma KHAMIS / Pas de quoi rugir de plaisir... – shutterstock.com

Métaux lourds, allergènes, substances indésirables... Les maquillages de carnaval ont de quoi faire frémir! Deux des dix produits testés sont tout simplement illégaux.



L’hiver touche à sa fin et donne le coup d’envoi au carnaval, tout prêt à illuminer la grisaille et à chasser les grands frimas. Les maquillages et les barbouillages de visage, atouts souvent indispensables de déguisements réussis, feront certainement fureur ces prochaines semaines. Sauf que, cette année, on se déguisera certes en fée, en souris, en vampire, en tigre, mais aussi – plus original – en neurologue ou en allergologue! Nous avons en effet envoyé au laboratoire dix palettes et accessoires de maquillage apparus sur le marché déjà pour Halloween afin de détecter d’éventuelles présences de substances indésirables. Et le bilan est très mitigé: métaux lourds, allergènes et autres perturbateurs endocriniens ont été trouvés dans plusieurs de ces cosmétiques colorés.

Métaux lourds de conséquences

Parmi les métaux lourds recherchés dans notre analyse, le plomb, extrêmement toxique pour le système nerveux.  Interdit par la loi dans les cosmétiques (ainsi que dans les jouets), ce métal s’accumule en effet dans le corps et peut générer, entre autres, des retards mentaux irréversibles chez les enfants et des problèmes de santé chroniques chez les adultes. En la matière donc,  on accorde au plomb un niveau de tolérance zéro. Dans le cas des maquillages, le plomb n’entre certes pas dans la composition classique des produits mais peut en revanche provenir de matières premières de mauvaise qualité. Et, curieusement, dans ce cas, une certaine tolérance est admise…

Ainsi, notre laboratoire en a-t-il détecté des traces dans le kit de maquillage Snazaroo (dont l’emballage précise que les ingrédients sont non toxiques!) et dans deux produits de la marque Fantasy: Aqua Make-up Fard à l’eau et Aqua Make-up Glitter. Certes, les quantités de plomb sont minimes (en dessous du seuil d’alarme de 20mg/kg) et témoignent d’une contamination technique. Néanmoins, et puisque certains sets en sont complètement exempts, ces trois produits voient leur note globale baisser.

Pas de plaisir là où il y a des allergènes

Egalement recherchés, le chrome, le cobalt et le nickel, des métaux reconnus pour provoquer des allergies. Il est par ailleurs notoire que plus l’organisme est en contact avec ces métaux, plus le risque d’allergie est important. A titre d’exemple, le nickel est interdit dans les bijoux (voir aussi JAMXXX-test nickel sur les bijoux fantaisie). Ces métaux ne devraient donc pas se trouver dans les cosmétiques, et encore moins dans des produits destinés aux enfants! Pourtant, notre laboratoire en a trouvé en quantités importantes, largement en dessus des normes admises, dans la palette Halloween de la marque Jofriska, qui se trouve ainsi éliminée du test. De son côté, la palette Fantasy Aqua Make-up contient des traces de chrome et de cobalt, mais, plus grave, des taux de nickel supérieurs aux normes admises. Ces résultats sont inacceptables pour des produits, qu’ils soient destinés aux enfants ou aux plus grands.

Des parfums inutiles

Certaines substances parfumantes sont elles aussi connues pour être allergisantes. C’est pourquoi, depuis 2005, ces allergènes doivent être étiquetés sur tous les cosmétiques. Ces molécules, au nombre de vingt-six, devraient idéalement ne pas apparaître dans les produits qui sont en contact prolongé avec la peau, d’autant qu’ils ne sont d’aucune utilité pour leurs propriétés cosmétiques. Alors que certains coffrets en sont complètement exempts, le kit Halloween de Jofrika n’en contient pas moins de douze! De plus, notre laboratoire a détecté huit des vingt-six allergènes dans le maquillage de théâtre rouge de Jofriska, alors que l’étiquetage n’en mentionne aucun: ce non-respect de la loi lui vaut également d’être éliminé du test.

D’autres molécules douteuses

Pour terminer ce test,  nous avons également relevé la composition de ces différents cosmétiques. En effet, on ignore pour l’heure l’effet sur la santé de certains ingrédients que l’on retrouve encore trop souvent dans les cosmétiques et qui agissent comme perturbateurs endocriniens.  Ces molécules interfèrent avec l’équilibre hormonal des humains et des animaux, et sont soupçonnées de provoquer des troubles du système reproducteur et une baisse de fertilité dans la population. Au niveau européen, une liste de substances particulièrement douteuses a été établie. Ces molécules doivent être étudiées en priorité afin de compléter des données scientifiques manquantes. Face à cette incertitude, on s’attendrait à ce que les fabricants n’utilisent pas ce type d’ingrédients, en particulier pour les produits destinés aux enfants. Hélas, nous en avons retrouvé quatre différents (l’ethylparaben,  le butyparaben, le propylparaben et le methyparaben, souvent utilisés ensemble comme conservateurs) dans la moitié des maquillages.

Une étude d’étiquetage similaire chez nos confères danois révélait en 2009 que plusieurs des maquillages destinés aux enfants contenaient par ailleurs des colorants interdits dans les cosmétiques. Bonne nouvelle, en revanche, pour les produits en vente en Suisse, puisqu’aucun colorant interdit n’y a été retrouvé. Mais cela reste une maigre consolation au vu des autres résultats du test, qui nous en ont fait voir de toutes les couleurs!

Lire le test complet

Articles sur le même sujet

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre