Enquête : Pneumatique

Les dessous du caoutchouc

Commerce équitable

26.3.2013, Anne Onidi

Matière de base du pneu, le latex provient en majorité d’Asie du Sud-Est. Quelles sont les conditions de travail dans les plantations d’hévéas? Enquête.

En avril, ne te découvre pas d’un fil. L’adage ne s’adresse pas aux quatre-roues qui ont déjà leurs pneus d’été. Ces derniers font l’objet de notre test de performance, qui compte 38 modèles. Pour rouler en toute sécurité, choisir un produit de qualité est impératif. Mais si, en plus, il est produit de manière juste, c’est encore mieux. Alors qu’en est-il? Départ pour le Sud-Est asiatique, dans des plantations d’hévéas, arbres desquels on tire le latex, l’une des matières premières des pneus.pay

La Thaïlande, l’Indonésie et la Malaisie exportent à elles seules 70% de la production mondiale de caoutchouc naturel. Cette matière première vaut aujourd’hui deux fois moins qu’il y a un an et demi. Partant de là, Danwatch, une organisation active dans les droits des travailleurs du Sud, a mené l’enquête dans le monde hévéicole pour le compte des organisations de consommateurs européennes, dont la FRC. Après les acteurs du cuir (FRC Mieux choisir N° 46), c’est donc ceux du caoutchouc qu’elle a rencontrés. Cent personnes ont été interrogées: des saigneurs d’arbres, des petits propriétaires, des patrons, des négociants, des représentants en pesticides, du personnel hospitalier, des membres d’ONG et d’organisations nationales.

Quatre éléments saillants ressortent de cette enquête. Primo, les salaires pratiqués en Malaisie sont inférieurs au minimum légal et les migrants subissent des pratiques discriminatoires. Par ailleurs, les ouvriers de ce secteur ne savent pas qu’ils peuvent se regrouper en syndicats et courent le risque de se faire renvoyer s’ils sont malades trop longtemps.

Deuzio, en Thaïlande, où presque tous les ouvriers sont Birmans, les enquêteurs déplorent l’utilisation de main-d’œuvre enfantine. En effet, les enfants vont peu à l’école, les classes étant éloignées des plantations, particulièrement dans celles de taille modeste.

Tertio, les saigneurs d’hévéas et les petits exploitants, particulièrement à la merci du prix du caoutchouc, vivent de manière plus précaire et dans l’incertitude du lendemain.

Enfin, quid de la sécurité sanitaire au travail? Les sites sont traités deux à quatre fois par an avec un pesticide contenant du paraquat. Cet herbicide du suisse Syngenta, classé hautement toxique en Allemagne, est interdit dans notre pays depuis 1990. Force est de constater que beaucoup d’ouvriers ne sont informés ni des dangers ni des précautions d’emploi à respecter avec ce produit. De nombreuses organisations, dont la Déclaration de Berne, se battent pour que Syngenta retire définitivement le paraquat du marché. L’entreprise, elle, continue de faire la sourde oreille.

Opacité des fabricants

Parallèlement à cette enquête de terrain, la FRC et quelques consœurs européennes ont envoyé aux douze fabricants de pneus jugés dans le test de performances un questionnaire portant sur les conditions de travail prévalant dans les plantations de leurs fournisseurs. La moitié ont répondu, bien que ce soit souvent partiellement, au questionnaire. Un fabricant a transmis des informations sans y répondre. Les cinq derniers sont restés totalement muets. Nous leur avons également demandé à tous de visiter une plantation, mais nous nous sommes heurtés à des portes closes. Aussi, pour classer les entreprises en fonction de leurs politiques sociales, avons-nous dû nous contenter des informations fournies par les fabricants, ainsi que de données trouvées sur leurs sites internet. Résultat: seuls Bridgestone, Pirelli et Michelin s’en sortent moyennement. En matière de transparence et de responsabilité, les constructeurs doivent passer la vitesse supérieure…

Retrouvez les résultats du test de 38 pneus

 

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre