Test : Puériculture

Le test des poussettes

15.10.2019, Lionel Cretegny / shutterstock.com

Payer cher pour cet article ne garantit ni qualité ni sécurité.



En soixante ans d’existence, jamais la fée romande des consommateurs ne s’était penchée sur le berceau moderne d’extérieur, la poussette, pour en évaluer la qualité et la maniabilité. Et pourtant, petits princes et princesses méritent les meilleurs égards pour être véhiculés, bercés et découvrir le monde. Dans ce marché comme dans tant d’autres, les parents sont pris de vertige face à la pléthore d’articles, souvent onéreux, mais ils manquent cruellement d’avis fiables. Pour ce test, outre le travail d’experts de laboratoire, quelques parents et enfants ont payé de leur personne. Un coup de baguette magique plus tard, les épreuves que la FRC a fait subir aux 12 engins (lire encadré) démontrent également que débourser de grosses sommes n’est pas gage de performances.

A une extrémité de l’échiquier, avec un score global de 37,2%, la Silver Cross Jet se démarque par de piètres résultats. Elle a tout d’abord été jugée difficile à plier. Son déploiement exigeait de vérifier par deux fois si le mécanisme était correctement verrouillé. Les experts ont même peiné à localiser la pédale de déverrouillage et l’ont trouvée dure à actionner. Idem pour le frein. Le repose-pied bouge beaucoup et est peu sûr. Ensuite, en terrain accidenté, la poussette devient très instable. La sécurité de l’ensemble est clairement mauvaise. Côté ergonomie, le siège est très inconfortable. En revanche, le harnais de maintien est bon et facile à régler.

Options à foison

A l’autre extrémité, les trois premières du palmarès se tiennent dans un mouchoir de poche. La Cybex Priam 2019 demeure performante quel que soit le type de surface et reste très maniable. Ses grosses roues, qui peuvent être mises sur l’avant grâce à un système de poignées qui passent de l’avant à l’arrière, lui permettent de venir à bout de tous les obstacles et d’écraser ses concurrentes au score sur ce point. Sa maniabilité, son système original et son prix de base en font un très bon compromis. Les prix, parlons-en. Ils ont été difficiles à indiquer, car ils dépendent des options ou combinaisons, nombreuses, fournies par les fabricants. Pour y faire face, certaines enseignent vendent des «kits» d’appoint, ou proposent de moduler en fonction de l’âge de l’enfant et des besoins spécifiques de la famille. On retiendra surtout que les parents n’ont pas forcément besoin de casser leur tirelire: à partir d’un certain âge, un siège en tissu monté sur des roulettes suffit. Ainsi, la Asalvo Trotter plus, toute en légèreté et pour un peu plus de 100fr., fera tout aussi bien l’affaire. Ce conte se termine donc comme il se doit, une fin heureuse et plein d’enfants en sécurité.

Voir le test des poussettes sur test.frc.ch

Protocole

Plusieurs séries d’examens

La sécurité de l’enfant est une résultante essentielle dans ce test. Tout accident lié à la conception ou à la qualité des matériaux doit être exclu. L’adulte doit aussi manœuvrer la poussette sans peine ni gêne. Pour toutes ces raisons, la FRC a appliqué un facteur limitant aux engins qui ne remplissaient pas certains critères. La note finale ne peut donc pas atteindre un score élevé.

CONDUITE | Une bonne poussette sait se faire oublier en mouvement, à l’arrêt ou dans les transports publics. Les engins ont été maniés chargés d’un enfant et d’un lest pour atteindre le poids maximal indiqué par le fabricant. Les parents avaient à parcourir un circuit avec des obstacles, puis devaient donner leurs impressions. Avant, les trois experts du laboratoire avaient évalué les poussettes de la même manière, pris les transports publics et donné des notes en fonction du poids, de la manœuvrabilité, du freinage et de la facilité à monter et descendre des véhicules.

CONFORT | La note de l’ergonomie vaut autant pour l’enfant que le parent: le confort du siège pour l’un, celui de la poignée, des commandes et des réglages pour l’autre. Les experts ont attentivement examiné la forme et la taille du siège, tâté les rembourrages et leur qualité. Le support du dos a été apprécié afin de ne pas fatiguer les lombaires. La position du harnais sur les épaules et le ventre ne devait causer ni gêne ni blessure en cas de choc. Le repose-pied devait être adapté et solide. Les poignées et la facilité avec laquelle on peut régler leur hauteur, l’accessibilité des réglages et du frein ont été pris en compte afin que le conducteur se sente à l’aise et pilote la poussette de manière intuitive.

RANGEMENT | Le laboratoire a examiné avec quelle facilité et quels mouvements se faisait le pliage. Le volume final a été mesuré. Puis l’engin a été placé dans le coffre d’un véhicule de taille moyenne. Ont été pénalisés ceux dont le pliage et le rangement étaient un casse-tête.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre