Article : Adolescence

Le poids de l’image

1.7.2014, Elisabeth Kim / 41% des filles de 15 ans s’estiment trop grosses. Photo: Nikita Vishneveckiy/shutterstock.com

Environ 20% des enfants ont des problèmes de poids. La prévention des dérèglements alimentaires table sur une approche pluridisciplinaire.



Certains chiffres peuvent faire l’effet d’un couperet. Comme la formule 90-60-90, censée quantifier les mensurations idéales, et que seules six femmes sur 10 000 atteindraient en réalité. Ces normes esthétiques, incarnées par des mannequins filiformes, ont pourtant un poids considérable sur l’estime de soi. En témoigne une étude expérimentale menée par l’Université de Fribourg. «Des jeunes femmes ont consulté un magazine de mode ainsi qu’une revue de voyage. C’est seulement après la lecture du premier qu’elles se sont montrées moins satisfaites de leur physique. Leur moral était clairement à la baisse», note Andrea Wyssen, psychologue et responsable de cette recherche en Suisse.

Vulnérabilité des jeunes

Parmi les personnes les plus vulnérables face à leur image corporelle, les jeunes, et les adolescentes en particulier. Certes, le surpoids et l’obésité sont un véritable problème de santé publique: dans notre pays, il touche environ 20% des enfants. Mais l’étude HBSC (pour Health Behaviour in School-Aged Children) de l’OMS consacrée à la Suisse fait état de 41% des filles de 15 ans «se jugeant trop grosses» (22% des garçons). Autre statistique nationale, celle de SMASH (Swiss Multicenter Adolescent Study on Health): 40% des filles âgées de 16 à 20 ans qui ont été interrogées se sont déclarées insatisfaites de leur apparence (18% des garçons).

C’est la porte ouverte à des comportements alimentaires inadéquats, comme des régimes excessifs, pratiqués par 21% des jeunes filles, selon l’OMS. «L’image corporelle négative n’est pas uniquement le fait de jeunes à problèmes (en surpoids ou en sous-poids), mais l’insatisfaction peut porter également sur des corps «normaux», relève Promotion Santé Suisse dans un rapport intitulé Image corporelle saine. Pour l’un de ses auteurs, Chiara Testera Borrelli, les causes de ce mal-être sont à chercher entre autres du côté d’une société de plus en plus visuelle (télévision, ordinateur, internet, etc.), ainsi qu’auprès de la publicité, des médias et de l’industrie de la mode. La famille a également une influence, diverses études montrant que des mères adeptes de régimes extrêmes ont souvent des filles qui suivent le même chemin nutritionnel.

Autre domaine: les réseaux sociaux, qui diffusent les normes esthétiques auprès des adolescents. «L’image corporelle saine est une dimension importante du rapport à son propre corps, ajoute Chiara Testera Borrelli. En matière de prévention, il s’agit de promouvoir un style de vie sain dans sa globalité, en ne mettant pas la focale sur le poids.»

Manger ensemble

Un rapport à la nourriture qui dépasse le seul calcul rationnel des calories, c’est aussi l’avis de Yoann Moreau, anthropologue au Centre Edgar-Morin, EHESS/CNRS à Paris, et conseiller scientifique du spectacle Manger seul, présenté en novembre au Théâtre de l’Arsenic, à Lausanne. «La commensalité, soit le fait de manger ensemble, est une constante anthropologique», avance-t-il. Un moment d’échange de nourriture et de conversation, et un endroit, la table en général, où chacun a sa place.

Mais, dans les sociétés riches, manger s’est mué en un acte individuel. L’augmentation des troubles alimentaires découlerait-elle aussi de la perte de cette «part commensale» dans les repas, s’interroge l’anthropologue, qui plaide pour que les recherches interdisciplinaires s’attellent à renouer un lien amical avec la nourriture, lien perdu au fil des scandales alimentaires, des élevages intensifs et de la malbouffe industrialisée.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)