S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : Müesli croquant

Le faux bon petit-déj’

Observatoire du sucre

5.5.2015, Lionel Cretegny / Shutterstock / Dmitry Lobanov

Essentiel pour bien démarrer la journée, le repas du matin doit être sain et équilibré. Sucre, sel et graisses sont donc à éviter. Décryptage.



En apparence, il a tout pour plaire: vite préparé, vite mangé, et surtout une allure saine puisque le müesli est à base de céréales et de fruits secs. Sauf que pour croustiller sous la dent, la composition industrielle de ce petit-déj’ nécessite graisses et sucres. De quoi revenir à la tartine illico presto. Les céréales allégées en graisses de notre test s’en sortent un peu mieux que les autres, mais elles détournent l’attention sur ce que la FRC réclame depuis longtemps: moins de sucre!

Après avoir passé les céréales pour enfants à la moulinette, nous remettons le couvert avec les müesli croquants qui s’adressent à une clientèle plus large. Nature, aux baies, aux fruits, aux amandes, voire au chocolat: ils se déclinent à l’infini et envahissent des rayons toujours plus conséquents. Certes, le petit déjeuner – pour autant qu’il soit complet et équilibré – est essentiel pour bien commencer la journée: il améliore les capacités physiques et intellectuelles, évite le grignotage de 10 heures et la fringale de midi. Encore faut-il qu’il combine différents nutriments essentiels.

Nous avons donc sélectionné douze produits dont nous avons scruté l’emballage à la loupe. Au premier regard, des paquets très emballants, pleins de sportifs hypertoniques souvent sur fond vert (santé et nature en une seule couleur). Mais la lecture des teneurs en acides gras saturés, sel et sucre fait immédiatement déchanter.

GRAISSES SATUREES

Le seuil de tolérance se fixe autour de 1,5 g par 100 g d’aliment, et au-delà de 5 g, c’est clairement trop. Seuls trois échantillons – tous présentés comme allégés – sont très bien notés.

SEL

Les douze produits en contiennent tous en quantité variable. Si aucun n’est à ranger dans la catégorie des céréales trop salées (plus de 0,75 g par 100 g), seuls cinq en contiennent peu (jusqu’à 0,3 g).

SUCRE

C’est ici que les choses se gâtent: le müesli le moins sucré, le Zwicky commercialisé chez Lidl, contient tout de même 13 g par 100 g de produit. C’est déjà largement plus que les 5 g autorisés, l’équivalent d’un morceau de sucre, pour considérer l’aliment comme peu sucré. Mais la palme du doucereux revient au müesli M-budget qui affiche sans complexe 28 g de sucres aux 100 g, soit presque un tiers du paquet. En y ajoutant du yogourt au fruits, également sucré, les recommandations journalières de l’OMS ont vite fait d’exploser puisqu’on ne devrait pas consommer plus de 50 g de sucre par jour!

Les fabricants peinent à entendre les revendications de la FRC qui exige des produits manufacturés moins sucrés, moins gras et moins salés. Si leur effort sur les graisses est avéré, ils restent sourds à limiter les sucres.

Mieux choisir ? Près de 60 müesli dans notre comparateur de produits sur test.frc.ch (contenu réservé aux adhérents)

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)