Enquête : Lainage

Le cachemire perd de sa superbe

En matière de vêtements, la FRC vous va comme un gant

5.11.2013, Laurence Julliard et Lionel Cretegny / Photo: sagir/shutterstock.com

Au banc d’essai, dix pulls soyeux pour femme ou homme. Mais le sont-ils encore après avoir été lavés? Résultats



Grands frimas, petites laines. Et l’accessoire incontournable du dressing hivernal cette année, c’est le pull en cachemire. Sur les affiches publicitaires, dans les magasins, c’est une vraie déferlante de cette matière précieuse qui allie chaleur et douceur floconneuse. Hier produit de luxe, le cachemire est aujourd’hui à portée de toutes les bourses ou presque; les prix oscillant entre une septantaine de francs et plusieurs centaines. Mais la qualité de ses fibres est-elle toujours à la hauteur de sa réputation? C’est ce que FRC Mieux choisir et l’émission télévisée A bon entendeur ont voulu savoir en déposant au laboratoire dix pulls pour femme ou homme aux finitions variées, mais tous étiquetés pur cachemire et vendus dans les principales enseignes romandes.

Du pur laine

En préambule, spécifions que tous nos articles estampillés «100%» ou «pur» le sont vraiment. Il peut arriver en effet que le tissu ne soit pas toujours fait exclusivement de poil de chèvre, et que de la soie ou du coton entrent dans sa composition. Cela étant, la qualité des fibres des lainages testés correspond aux attentes, même si certaines sont légèrement plus grossières que d’autres, une nuance difficilement palpable au toucher pour le consommateur non averti. Çà et là, le laboratoire a trouvé d’infimes traces de fibres synthétiques, probablement déposées lors du filage, ainsi que quelques poils de jarre sur le modèle Manor: rien de méchant.

Quatre critères ont été retenus pour mesurer la qualité de nos vêtements: leur capacité à résister au boulochage, ces petites boules disgracieuses provoquées par le frottement, la déformation de l’accessoire, la tenue des couleurs ainsi que l’aspect général après cinq lavages en machine. Premier mauvais point pour l’élégance: pas un seul pull ne résiste au test du boulochage. Avant lavage, quatre pulls présentent tout de même une bonne tenue: les produits Coop, Bompard, Benetton et C&A ressortent légèrement ébouriffés de cette épreuve préliminaire. Mais les choses se gâtent pour l’ensemble des échantillons après qu’ils ont subi cinq passages en machine avec un programme linge délicat, tout en respectant les consignes d’entretien. Dans une mesure toute relative, les pulls Vögele et Benetton voient les dégâts minimisés. Mais la beauté du textile en prend un sale coup.

Pas la grande forme

Peinant à faire bonne figure, nos dix pulls récoltent également un score tout juste honorable en ce qui concerne leur capacité à se maintenir en forme, et ce bien qu’ils aient séché à plat. Seul l’article Bompard relève ce défi haut la main; à l’autre extrême, le pull Zara n’assume plus sa carrure, mettant sérieusement à l’étroit celui qui le porte. Heureusement, l’ensemble de notre échantillon reprend des couleurs à l’épreuve du dégorgement, les teintes hivernales restant de bonne, voire d’excellente tenue.

Si soudain vous doutez de ce que vous pourriez porter au coin du feu à Noël, pensez à la laine d’alpaga, tout aussi fine et soyeuse. Elle est aussi plus abordable et ne peluche pas.

Voir le résultat des tests de 10 pulls en cachemire

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre