banner
banner

Article : Enquête

Le cacao "Fairtrade": pas équitable, mais mieux que rien

13.12.2013, Même labellisé "éthique", le cacao ne subvient pas aux besoins des producteurs. Photo Shutterstock / Symbiot

Une étude française montre les énormes limites des systèmes d'accréditation type Max Havelaar ou UTZ. Tout en relevant les impacts positifs de ces démarches.



Les logos Max Havelaar fairtrade et UTZ certified ornent toujours plus souvent les emballages des plaques et boîtes de chocolat. Et selon l’Organisation internationale du cacao (ICCO), c’est la production tout entière de cacao qui devrait être certifiée « équitable » d’ici 2020.

Mais le cacao de ces confiseries labellisées fournit-il vraiment des salaires et des conditions de travail décents? C’est la question que s’est posée Que Choisir, l’organisation de défense des consommateurs français. L’enquête que publient nos confrères s’appuie sur le rapport de neuf organisations non gouvernementales (ONG) et sur une étude de la société Global Business, parue l’an dernier à la demande de l’ICCO.

Salaires de misère pour les cultivateurs africains

Premier constat émanant des ONG: les cultivateurs d’Afrique de l’Ouest, qui assurent près de 70% de la production mondiale de fèves de cacao, vivent dans une immense précarité. Avec des revenus journaliers équivalents au prix d’une bouchée de barre chocolatée (45 centimes au Ghana et 10 centimes en Côte d’Ivoire), ils n’atteignent même pas le seuil de pauvreté, déjà bien bas, fixé dans ces pays à 1 franc 80 par jour. Le constat est clair: ce sont avant tout les organismes d’accréditation qui profitent des certifications dites équitables. Les fabricants tirent également un grand bénéfice de ces logos redoreurs d’image.

Mais l’enquête relève heureusement quelques retombées positives sur les producteurs de cacao Fairtrade. Pour chaque vente, ils reçoivent une prime de développement correspondant à environ 10% de chaque facture. Or, cet argent ne leur revient pas à eux directement, mais à la coopérative dont ils font partie. Les fonds ainsi réunis permettent de réaliser des projets d’intérêt commun, comme la construction d’écoles, par exemple. Ce principe est évidemment une bonne chose, mais il ne reflète qu’une infime partie de ce que l’on attend d’un label équitable. Les amateurs de chocolat soucieux de production éthique ne sont donc pas encore près de craquer en toute bonne conscience…

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
28.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
29.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
30.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
01.11.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)