Article : Alimentation durable

Labels régionaux: la proximité, un argument qui fait vendre

2.7.2017, Barbara Pfenniger

Les étals regorgent de produits honnêtes à la fraîcheur exemplaire et aux saveurs authentiques. Mais la notion de région est une notion que chacun comprend comme il l'entend: on compte en Suisse 55 appellations différentes, de quoi perdre le consommateur parmi les labels. Explications et analyse.



Les produits de proximité – un marché oscillant entre 3% et 5% qui augmente – sont estampillés de logos bien visibles. Mais ils devraient aussi être un gage de transparence pour le client. Or la région est une notion extensible (voir cartes ci-dessous) qui perd le consommateur.

Un vaste projet d’évaluation a donc été initié par la FRC. Démarré en 2001, il visait à faire converger les multiples initiatives locales vers davantage d’unité. But atteint cette année, puisque tous les labels romands (Pays romand-Pays gourmand) et alémaniques (Alpinavera, Culinarium, Das Beste der Region), 41 en tout, font partie d’une entité nationale. Avec un label commun, regio.garantie, identique pour tout le pays. Dana Raemy, ancienne présidente de la FRC Fribourg et cheville ouvrière du projet, représente les consommateurs dans cette association.

Voyant le potentiel commercial de ces produits, les distributeurs ont aussi développé leurs propres labels, mais chacun à sa sauce. Certes, le producteur, faire-valoir décliné de multiples manières (au rayon, en affiches) entretient la fibre émotionnelle. Mais le client peine à comprendre en quoi une denrée est véritablement locale. Migros, qui a adopté le même cahier des charges que regio.garantie, s’en sort bien. Coop et Manor, honorablement: la localisation des articles «Ma région» (Coop) est vague, alors que la provenance des matières premières des produits transformés de «local» (Manor) manque de clarté. Enfin, les règles édictées par Landi, Volg et Spar sont trop floues pour mériter un bon score. Le programme «petit mais remarquable» de Lidl n’entre pas dans l’évaluation, car ses produits ne sont disponibles que de manière ponctuelle.

Cela étant, même les meilleurs labels gardent une marge d’évolution pour apporter une réelle plus-value au consommateur. Pour tendre vers plus de proximité, fraîcheur et naturel, il s’agit de faire évoluer positivement les indications transparentes concernant les éventuels ingrédients importés ou issus d’une autre région, favoriser les trajets courts et aller vers une production plus proche de la nature. Enfin, l’indication claire de la provenance devrait aussi figurer sur l’emballage, l’affichage au rayon ne suffit pas. C’est ainsi que la confiance du consommateur se mérite!

Lire le rapport complet en allemand.

Tout savoir sur les labels alimentaires, guide à télécharger et évaluation 2015.

Huit labels sous la loupe

Sept critères d’évaluation

 

* Parcs suisses et regio.garantie sont des appellations qui regroupent plusieurs micro-régions dont certaines couvrent seulement une vallée et d’autres un canton entier (voir cartes). La liste des logos par région est ici.

RÉGION | Définition claire et intuitive

INDIGÈNE | Produit ne contenant pas d’ingrédients importés

ORIGINE | Produit non transformé provenant à 100% de la région

INGRÉDIENTS LOCAUX | Part des ingrédients non régionaux limitée clairement

TRANSFORMATION LOCALE | Part de création de valeur dans la région importante

CONTRÔLES | Label soumis à certification et à des contrôles indépendants

TRANSPARENCE | Directives publiques et facilement consultables

Les trois Suisse

La région, une notion définie par l’économie ou la géographie.

Ce que la FRC revendique

Proximité, fraîcheur, naturel: la promotion des labels régionaux suggère des qualités qui ne sont pas toujours remplies. La FRC et ses collègues demandent donc que les lignes directrices prennent en compte différents critères:

Production naturelle | Les produits régionaux devraient remplir les critères officiels pour l’environnement et le bien-être animal, de même qu’ils devraient garantir la sortie des animaux au pâturage. Les lignes directrices devraient clairement interdire l’affouragement de plantes transgéniques et exiger une transformation douce, si possible sans additifs alimentaires.

Trajets courts | Une distance maximale devrait être fixée. Beaucoup de labels ne limitent pas le transport, alors que les distances parcourues jusqu’à l’entreprise de transformation ou à l’abattoir peuvent être importantes et contraire à l’esprit d’un produit local.

Moins d’ingrédients importés | Le recours aux ingrédients importés doit être minimisé et leur présence signalée sur l’étiquette. Les matières premières qui pourraient être produites dans la région ou en Suisse doivent uniquement pouvoir être importées en cas de pénurie transitoire.

Ingrédient principal local | L’ingrédient caractéristique qui donne le nom au produit (p.ex. fruit dans le yogourt) doit provenir de la région ou bien être signalé sur l’étiquette.

Indication claire de la provenance | Le nom et l’adresse du producteur ou du fabricant doivent être indiqués sur l’emballage. L’affichage au rayon ne suffit pas.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
28.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
29.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
30.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
01.11.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)