S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : Education

Faire réviser les enfants pendant les vacances?

Vacances d’été

1.7.2014, Laurence Julliard / Photo: Jean-Luc Barmaverain

Les cahiers de vacances fleurissent. Faut-il pour autant investir temps et argent dans les révisions ? Point de vue de professionnelles.



En juin, les bulletins de notes ne sont pas encore imprimés que libraires et grands distributeurs anticipent la rentrée, mettant en valeur des linéaires de «cahiers de vacances». De la préparation à l’entrée en classe au bachotage pour les grands, aucun niveau ne fait défaut. On peut se concentrer sur une matière – la dictée, les maths ou l’allemand – comme opter pour un panachage sur l’essentiel du programme de l’année écoulée, jouer la carte du sérieux ou travailler sur un mode ludique. Privilégier un éditeur conforme aux programmes romands ou lui préférer les produits français de Nathan, de Bordas ou d’Hatier. Bref, le choix ne manque pas, mais la question est ailleurs: faut-il ou non succomber à ce produit de grande consommation?

Bon pour l’enfant ou pour le parent?

L’institut GfK, qui avait réalisé une étude sur le seul marché français en 2012, concluait qu’en six semaines les éditeurs avaient écoulé près de 4 millions d’exemplaires pour une population de 12 millions de jeunes scolarisés. En clair, un marché juteux de 25 millions d’euros. Reste à savoir à qui – de l’enfant ou du parent – s’adresse véritablement ce business.

«C’est pas moi qui l’ai demandé, c’est Maman qui me l’a proposé! répond fraîchement Amandine, 10 ans. L’an dernier, j’ai rempli quelques pages, après, j’ai arrêté.» «Pour bien faire, et pour autant que cela soit sa demande, il faudrait laisser l’enfant choisir son cahier de vacances, ajoute Stéphanie Fahrni, logopédiste à Lausanne. Il ne s’agit pas d’un outil qui doit répondre à un parent soucieux de la réussite scolaire de sa progéniture.» Valentine Schneider, enseignante dans des classes de niveaux 5e-6e Harmos à Froideville (VD), ne dit pas le contraire: «Les rythmes ont leur sens: il y a le temps de l’école et celui du repos. Les vacances, c’est un moment privilégié pour les activités à l’extérieur, le jeu, les copains et la famille. On peut tout aussi bien utiliser le quotidien – écrire une carte postale, faire une recette de cuisine, une bonne partie de Monopoly – ou participer à un camp nature pour consolider certaines notions et leur donner un sens.»

Cela étant, ces fascicules répondent aux besoins de certains enfants, soit très demandeurs d’activités parascolaires, soit inquiets à l’idée d’avoir tout oublié d’ici la rentrée. «A choisir, pourtant, je leur suggérerai plutôt un cahier de jeux: Sudoku, mots fléchés, livre énigme. Il faut cultiver la dimension plaisir», disent en chœur les deux professionnelles. Un chemin de traverse qui évite d’avoir à trancher entre un produit français – très attractif à l’œil mais dont la terminologie diffère et dont les enseignements sont traités parfois durant d’autres degrés –, et un Klorophile, parfaitement dans la cible… mais qui a tout de la fiche vue en classe.

«Qu’on adhère pleinement ou juste un peu aux cahiers de vacances, il y a quelques règles à respecter», défend Stéphanie Fahrni: ne pas considérer ces activités comme des exercices, encore moins comme une baby-sitter. L’enfant, d’autant plus s’il rencontre des difficultés scolaires, les surmontera mieux, sachant que le parent l’accompagne dans son fascicule d’été. Le chantage type «pas de cahier achevé, pas de piscine» est à proscrire et il faut se limiter à quinze à vingt minutes par jour. Pour les cahiers orientés purement sur les révisions, y consacrer la dernière quinzaine avant la rentrée suffit amplement. Faut-il vraiment préciser qu’anticiper l’année suivante est une hérésie?

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)