Article : Protection des données

La Suisse impuissante face aux jouets connectés non sécurisés

Protection des données

16.12.2017, Robin Eymann

Non, il ne s’agit pas d’un scénario de science-fiction. Une quantité de nouveaux robots et poupées connectés permettent aux enfants de dialoguer et d’être enregistrés. Hormis les problèmes  liés à l'utilisation des données par les fabricants, beaucoup de ces jouets dépendent d’une simple connexion bluetooth non sécurisée. Le danger de piratage et d’écoute non souhaitée est donc bien réel.



Des mesures ont été prises en Allemagne et en France mais la Confédération n’a aujourd’hui pas les armes légales pour obliger un fabricant à sécuriser les jouets qu’il met sur le marché. La FRC, estimant que cette faille est inacceptable, a alerté Mathias Reynard, conseiller national et membre de la commission science, éducation et culture. La problématique fait désormais l’objet d’une interpellation.

D’ici à ce que la sécurité de ces produits soit garantie, la FRC recommande évidemment de s’abstenir ou de vérifier que la connexion de l’appareil nécessite un mot de passe – et si l’option est présente, de désactiver la transmission des données pour éviter qu’elles ne soient utilisées à des fins publicitaires.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre