SOUTENEZ NOS ACTIONS! DEVENEZ MEMBRE OU FAITES UN DON.
DEVENEZ MEMBRE OU FAITES UN DON.

Article : Obsolescence programmée

La courte vie d’un smartphone

4.9.2018, William Lacroix / Vu le prix de l’objet, une vie de trois à cinq ans est bien trop courte. shutterstock.com

Votre appareil supporte-t-il des mises à jour? Quel accès avez-vous aux pièces de rechange? La FRC lève le voile sur des éléments qui ne sont pas conçus pour durer.



Les fabricants de smartphones sont régulièrement accusés de programmer volontairement la mort prématurée de leurs produits. La FRC s’est donc intéressée à deux aspects qui interviennent dans le remplacement d’un appareil: le temps durant lequel les pièces détachées restent disponibles et celui durant lequel l’appareil supporte les mises à jour de sécurité de son système d’exploitation. Les fabricants Apple et Samsung, majoritaires sur le marché suisse, ainsi que leurs concurrents chinois Huawei et japonais Sony ont fait l’objet de notre évaluation.

Cinq ans, le bon compromis

Le fait que le smartphone soit réparable, et ce sur le long terme, est un critère qui peut peser pour beaucoup dans un achat. D’où l’importance de savoir combien de temps les pièces détachées sont disponibles. L’information est aussi essentielle pour quiconque souhaite privilégier un modèle plus ancien à moindre coût.

Si rares sont les marques qui indiquent publiquement pendant combien de temps les pièces de rechange sont produites, Apple fait office d’exception. La durée est de cinq ans par modèle. Passé ce laps de temps, la réparation devient impossible. Sauf à se rendre chez un réparateur non agréé. «Cinq ans, c’est pas mal, réagit Laurianne Altwegg, responsable Environnement à la FRC. Surtout dans un secteur caractérisé par la course à l’innovation.»

De son côté, l’autre acteur qui se taille une part de lion, Samsung, ne donne aucune indication. Son site internet fait simplement état d’un numéro de téléphone à contacter en cas de réparation. Malgré les sollicitations de la FRC, la marque coréenne n’en dira pas plus, une attitude que le client saura apprécier. «C’est un manque de transparence total et inadmissible», réagit Laurianne Altwegg. Si aucune information n’est disponible sur les pièces de rechange des produits Huawei, la marque s’est néanmoins montrée plus transparente et assure poursuivre sa production pendant les cinq ans qui suivent la dernière livraison d’un modèle donné. Enfin, pour la réparation des Xperia, Sony affirme produire des pièces au minimum trois ans après le dernier modèle sorti d’usine.

Quelle durée de vie?

Critère sécuritaire: peut mieux faire

Sans mise à jour de son système d’exploitation, votre smartphone risque de souffrir de certaines défaillances de fonctionnalités et, par conséquent, de sécurité. C’est particulièrement important pour qui effectue ses transactions bancaires, mais cela a moins de sens pour converser ou consulter sa messagerie. Tout dépend donc de comment on investit son appareil. Cela étant, «ce ne devrait pas être au consommateur d’avoir à choisir entre changer de téléphone ou prendre des risques parce qu’on utilise un modèle dont on n’a pas fait les mises à jour», estime Laurianne Altwegg.

Mais quelle est précisément la capacité des smartphones à supporter des mises à jour? Soyons honnêtes, les fabricants sont encore plus avares en informations qu’ils ne le sont pour les pièces de rechange! Fouillez donc sur les sites internet des marques, vous ne trouverez rien. Nous avons donc procédé autrement, par extrapolations, en prenant bien soin de nous faire confirmer nos résultats par les marques elles-mêmes.

Concernant les iPhones, l’iOS 10 sonne la fin de sa compatibilité avec l’appareil 4s sorti cinq ans plus tôt. Les détenteurs d’un iPhone 5 ont pu compter sur une durée équivalente. Mais elle peut aussi varier d’un modèle à l’autre, puisque le 5c n’a pas supporté l’iOS 11 sorti quatre ans plus tard. Suite aux critiques dont Apple a fait l’objet, notamment le choix de ralentir les anciens modèles pour optimiser la batterie, le fabricant a annoncé que le 5s supporterait la mise à jour 12 de l’iOS permettant ainsi de prolonger à six ans sa «durée de vie».

Plus de transparence dans l’information

Les marques Samsung, Sony et Huawei utilisent un système d’exploitation Android dont elles sont dépendantes, mais cela ne les dédouane pas de livrer davantage d’informations aux clients finaux. Le site du constructeur coréen liste les appareils qui reçoivent encore des mises à jour de sécurité. Le plus vieux datant de juillet 2015, on peut donc en déduire une survie de trois ans au moins.

Les derniers Xperia de Sony, rendus incompatibles avec la mise à jour actuelle, ont vécu deux ans, ce que la marque a confirmé. Ces observations coïncident également avec celles de Sébastien Roger, chercheur indépendant, qui table entre dix-huit mois et deux ans. Quant au chinois Huawei, il confirme une durée approximative de trois ans.

Des résultats que Laurianne Altwegg qualifie de décevants, y compris pour les produits Apple. «Sachant qu’une part croissante des consommateurs souhaitent pouvoir réparer leur appareil, les mises à jour devraient être garanties au moins cinq ans, tout comme la disponibilité des pièces. Surtout, chaque fabricant devrait améliorer la transparence des informations sur la durée de vie de ses appareils en les affichant clairement sur le site internet et en insistant auprès des points de vente pour qu’ils les communiquent», conclut la spécialiste.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre