Article : Mieux décrypter

La chasse se mange en version exotique

Mieux décrypter les emballages

4.12.2018

Le plat est joliment mis en scène: quelques choux de Bruxelles, des nouilles aux herbes, de beaux morceaux de viande avec peu de sauce et deux, trois morceaux de champignons. Un cerf en arrière-plan et des feuilles d’automne complètent le tableau. En vrai, les légumes et les pâtes ne sont qu’une suggestion de présentation.



 

1 COMPOSITION | En scrutant les détails, l’acheteur se rend compte que le cerf a été élevé en enclos en Nouvelle- Zélande. Cette information utile se situe près de la date de péremption. La viande représente 42% de la portion, le reste étant une sauce agrémentée de quelques champignons de Paris, de namekotake japonais et de pleurotes en huître. Le tout est arrondi par l’ajout de sucre sous diverses formes, de la graisse de palme, de l’arôme et de l’extrait de levure pour donner du goût; de l’amidon modifié et de la gomme de guar apportent de la texture; un colorant caramel et du jus de sureau mettent la touche de couleur.

2 NUTRI-SCORE | Le civet obtiendrait un score B vert clair, car le fabricant n’a pas eu la main trop lourde sur le sel ni sur le sucre, et parce que ce gibier est une viande maigre. Cuisiner un civet soi-même permettrait pourtant d’échapper à des ingrédients ultraraffinés.

2

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre