Article : Herbicide

Glyphosate: les experts se contredisent, la FRC campe sur sa position

Glyphosate

16.11.2015, Barbara Pfenniger / Débats d'expert autour du glyphosate? La FRC maintient le principe de précaution – Shutterstock.com

L'EFSA arrive à la conclusion que le glyphosate n'est probablement pas cancérogène, tout en reconnaissant ne pas avoir analysé les produits auxquels les consommateurs sont réellement exposés. La FRC maintient sa demande d'appliquer le principe de précaution.



Le 12 novembre, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a finalisé sa réévaluation de l’herbicide glyphosate. Elle a conclu que cette molécule ne serait probablement pas cancérogène. Une conclusion qu’elle modère d’elle-même, recommandant de faire encore des analyses approfondies de chaque produit contenant du glyphosate avant une autorisation de commercialisation. De son côté, la FRC demande d’appliquer le principe de précaution afin de ne pas exposer inutilement les consommateurs, notamment les plus vulnérables.

Un rapport aux conclusions tout en finesse

Suite au rapport du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), un groupe d’experts indépendants réunis par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’EFSA a refait sa propre analyse de la situation avant de prolonger  l’autorisation du glyphosate dans l’Union européenne. Se basant sur les travaux préparatoires allemands, la majorité des experts européens appelés par l’EFSA ont décidé que cette substance active n’était probablement pas cancérogène – tout en insistant sur le fait que les utilisateurs doivent se munir de gants étanches pour la manipuler.

Les produits réellement utilisés doivent encore être évalués

Par ailleurs, les experts de l’EFSA insiste sur le fait que leur analyse portait uniquement sur le principe actif, dont le potentiel toxique peut être renforcé par les autres composants qui se trouvent dans les produits du commerce. Ils ont donc conseillé d’effectuer des analyses approfondis avant d’autoriser les produits qui seront effectivement utilisés.

Les experts européens demandent des études complémentaires concernant:

  • La toxicité sur long terme et le potentiel perturbateur endocrinien des produits composés;
  • L’effet des métabolites du produit sur les consommateurs;
  • Les particularités des olives ramassées par terre et des récoltes de colza;
  • L’effet des métabolites du glyphosate dans des sols acides;
  • L’effet du glyphosate sur les petits mammifères sauvages et les oiseaux insectivores.

Le point de vue de la FRC

Tant que l’OMS ne change pas d’avis et tant que les études complémentaires demandées par l’EFSA ne sont pas réalisées, le principe de précaution doit être appliqué. Il est important de diminuer l’omniprésence du glyphosate dans l’environnement et en contact avec l’homme, de protéger particulièrement les personnes les plus vulnérables et de soutenir la recherche publique qui est en train de développer des alternatives à cet herbicide.

Plus d’infos:

 

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)