Spécial Coronavirus
cliquez ici

Article : Herbicide

Glyphosate: les experts se contredisent, la FRC campe sur sa position

Glyphosate

16.11.2015, Barbara Pfenniger / Débats d'expert autour du glyphosate? La FRC maintient le principe de précaution – Shutterstock.com

L'EFSA arrive à la conclusion que le glyphosate n'est probablement pas cancérogène, tout en reconnaissant ne pas avoir analysé les produits auxquels les consommateurs sont réellement exposés. La FRC maintient sa demande d'appliquer le principe de précaution.



Le 12 novembre, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a finalisé sa réévaluation de l’herbicide glyphosate. Elle a conclu que cette molécule ne serait probablement pas cancérogène. Une conclusion qu’elle modère d’elle-même, recommandant de faire encore des analyses approfondies de chaque produit contenant du glyphosate avant une autorisation de commercialisation. De son côté, la FRC demande d’appliquer le principe de précaution afin de ne pas exposer inutilement les consommateurs, notamment les plus vulnérables.

Un rapport aux conclusions tout en finesse

Suite au rapport du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), un groupe d’experts indépendants réunis par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’EFSA a refait sa propre analyse de la situation avant de prolonger  l’autorisation du glyphosate dans l’Union européenne. Se basant sur les travaux préparatoires allemands, la majorité des experts européens appelés par l’EFSA ont décidé que cette substance active n’était probablement pas cancérogène – tout en insistant sur le fait que les utilisateurs doivent se munir de gants étanches pour la manipuler.

Les produits réellement utilisés doivent encore être évalués

Par ailleurs, les experts de l’EFSA insiste sur le fait que leur analyse portait uniquement sur le principe actif, dont le potentiel toxique peut être renforcé par les autres composants qui se trouvent dans les produits du commerce. Ils ont donc conseillé d’effectuer des analyses approfondis avant d’autoriser les produits qui seront effectivement utilisés.

Les experts européens demandent des études complémentaires concernant:

  • La toxicité sur long terme et le potentiel perturbateur endocrinien des produits composés;
  • L’effet des métabolites du produit sur les consommateurs;
  • Les particularités des olives ramassées par terre et des récoltes de colza;
  • L’effet des métabolites du glyphosate dans des sols acides;
  • L’effet du glyphosate sur les petits mammifères sauvages et les oiseaux insectivores.

Le point de vue de la FRC

Tant que l’OMS ne change pas d’avis et tant que les études complémentaires demandées par l’EFSA ne sont pas réalisées, le principe de précaution doit être appliqué. Il est important de diminuer l’omniprésence du glyphosate dans l’environnement et en contact avec l’homme, de protéger particulièrement les personnes les plus vulnérables et de soutenir la recherche publique qui est en train de développer des alternatives à cet herbicide.

Plus d’infos:

 

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre