Article : Herbicide

Glyphosate: le Parlement européen pour une autorisation limitée

Glyphosate

14.4.2016, Barbara Pfenniger / DR / Shutterstock

Le Parlement veut peser sur la décision finale de la Commission européenne: il entend limiter la prolongation de l’autorisation du glyphosate à sept ans au lieu de quinze et interdire l’usage de ces herbicides dans les parcs et jardins privés et publics.



L’autorisation du glyphosate, l’herbicide le plus utilisé en Europe, arrive à échéance à fin juin 2016 en Union européenne, puis en Suisse. Début mars, la Commission européenne avait déjà repoussé sa décision concernant cette prolongation à cause de l’opposition de la France, des Pays-Bas, de la Suède et l’Italie. La décision finale est attendue pour le mois de mai.

Le mercredi 13 avril, le Parlement européen a voté en réunion plénière une résolution censée peser sur la décision finale de la Commission, bien qu’elle soit juridiquement non contraignante. Les députés proposent une voie intermédiaire. Au lieu de demander une non-prolongation pure et simple du glyphosate, mesure préconisée par sa Commission environnement, le Parlement a voté une prolongation limitée à sept ans, assortie des interdictions suivantes:

  • Tout usage par des privés;
  • Tout usage dans et à proximité des parcs, des jardins et des places de jeux;
  • En agriculture, lorsque d’autres solutions pour la gestion des mauvaises herbes existent, ainsi que tout usage pré-récolte pour accélérer la maturation des céréales et faciliter la récolte.

Par ailleurs, le Parlement veut faire toute la transparence sur l’évaluation du glyphosate en demandant la publication des rapports confidentiels, ainsi qu’une évaluation indépendante du potentiel cancérogène et perturbateur endocrinien de ces produits et l’analyse des résidus de glyphosate dans les denrées alimentaires.

Une décision importante pour la Suisse

La décision de l’Union européenne est primordiale pour les consommateurs suisses, car non seulement nos autorités s’en inspirent habituellement, mais une grande partie de nos aliments provient de nos voisins. La FRC salue donc la volonté d’interdire tout usage qui pourrait provoquer un contact direct de la population avec ce produit. Cependant, en ce qui concerne l’agriculture, la FRC milite pour le développement de modes de production alternatifs dans le but d’une interdiction progressive, mais rapide. Il n’est en effet pas normal d’exposer toute la population, à son insu, à une substance douteuse.

Plus d’infos: le dossier FRC sur le glyphosate

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre