Article : Enfant

Savoir éviter les carences pour les végétariens

Observatoire des protéines

5.6.2018, Sandra Imsand / Anaël (à gauche) est soucieux de sa santé et de la planète. Ici avec sa soeur Daphné et sa maman Audrey. photo: Jean-Luc Barmaverain

Grandir sans viande peut être un défi en famille ou à l’école.



Charline, 17 ans, ne mange plus ni viande ni poisson depuis cinq ans. Mais le végétarisme n’est pas l’apanage des filles. Anaël, lui, 14 ans, a supprimé la viande de son alimentation depuis l’âge de 7 ans. «Je n’en appréciais plus le goût et je n’aimais pas l’idée qu’on tue pour se nourrir.» Si, à la maison, cette décision a été accueillie avec bienveillance, il n’a pas été facile de faire accepter ce régime à l’école.

«Au début, la cantine n’admettait pas ce choix, explique le Vaudois. Puis, j’ai dû apporter mon propre repas. tout en payant le prix plein. J’ai trouvé ça nul, car il y avait des options pour les allergiques ou les musulmans; j’aurais pu parfois profiter de leurs menus.» Depuis deux ans, l’adolescent a aussi renoncé au poisson et, récemment, aux fromages fabriqués à l’aide de présure (enzyme présente dans l’estomac des jeunes ruminants qui fait cailler le lait). «Il s’est beaucoup renseigné, explique sa maman. Notamment sur les risques de carences. Il est très soucieux de manger bien, pour lui et pour la planète.»

Quelles galettes végétariennes remplacent la viande?

Article connexe

Quelles galettes végétariennes remplacent la viande?

Pour Charline, la transition vers le végétarisme n’a pas été simple à faire accepter. «Je souffrais déjà de carences en fer et mes parents craignaient que de supprimer la viande n’augmente le problème», explique l’adolescente de Villars-sur-Glâne (FR). Au début, elle mangeait comme sa famille, en retirant simplement les protéines animales qu’elle remplaçait par du fromage. Puis sa maman s’est intéressée à l’alimentation de sa fille. «Elle a cuisiné plus de protéines végétales et les a intégrées dans les menus de toute la famille.»

Penser sur le long terme

Adopter un régime végétarien, surtout pour un enfant, demande certaines notions en nutrition. Ainsi, dans la mesure où les protéines végétales se digèrent moins facilement, leur part doit être augmentée de 15 à 35% selon l’âge des bambins. «Nous ne sommes pas tous égaux devant ces connaissances, regrette Roger Darioli, vice-président de la Société suisse de nutrition. Un repas végétarien, ce n’est pas simplement une salade ou des pâtes.» D’autant plus durant cette phase de développement où les besoins sont accrus. Les vitamines et nutriments à surveiller, voire à complémenter, sont l’iode, le sélénium, le calcium, le zinc, le fer, les acides gras à longue chaîne et les vitamines B 12 et D. Cette dernière aide le calcium à se fixer sur les os, et ce n’est que bien plus tard que les effets d’une carence se font sentir. L’expert estime également que la grossesse ainsi que les mille premiers jours de vie d’un enfant sont des périodes clés. «Notre masse osseuse atteint son pic à 30 ans. Or, si on part avec un déficit, on risque une ostéoporose précoce.»

Une question d’équilibre

Yasmine, 30 ans ne mange ni viande ni poisson. Un choix motivé par des raison éthiques: «Un chien et un veau, pour moi, c’est pareil!» Quand sa fille est venue au monde il y a trois ans, c’est tout naturellement que la Moudonnoise (VD) lui a préparé des plats végétariens. «Je craignais un sermon du pédiatre, mais ça a été tout le contraire.» Pour la jeune maman, aucun doute: Ellie est en pleine forme. «Je veille à lui proposer des menus équilibrés.»

Car c’est là que réside le défi: trouver l’équilibre. «Dès qu’un régime contient des restrictions, la variété des plats diminue et les risques de carences augmentent, explique Roger Darioli. Mais être omnivore ne protège pas des carences non plus.» Tout est question de proportion.

Cet article est paru dans le magazine FRC Mieux choisir sous le titre «Je suis végétarien et je me porte bien»

Régimes sans viande: pas tous à la même enseigne

Il existe plusieurs types de régime alimentaire sans viande. Ils n’impliquent pas tous les mêmes restrictions.

  • Un «végétarien» ou «ovo-lacto-végétarien» ne consomme aucun ingrédient d’origine animale, à l’exception du lait, des composants du lait tels que le lactose, des œufs, des composants de l’œuf et du miel
  • un «ovo-végétarien» ne consomme aucun ingrédient d’origine animale, à l’exception des œufs, des composants de l’œuf et du miel
  • un «lacto-végétarien» ne consomme aucun ingrédient d’origine animale, à l’exception du lait, des composants du lait et du miel
  • un «végétalien» ne consomme aucun ingrédient d’origine animale

 

Les repas végétariens dans les cantines scolaires

Introduire un repas végétarien une à deux fois par semaine dans les repas des écoliers: l’idée a fait son chemin. Mais cela peut  être un casse-tête pour les cuisiniers pour réussir à constituer une assiette équilibrée et variée.

A Lausanne, le programme Nutrimenu a été introduit en 2016 et permet justement aux professionnels de travailler sur leur offre tout en respectant la pyramide alimentaire et l’assiette idéale. «Il a fallu trouver un équilibre entre la précision scientifique et un outil qui peut être utilisé au quotidien», explique Maryam Yepes, à l’origine de ce projet qui a remporté le Grand Prix Suisse Santé Entreprise 2017.

Concrètement, le chef de cuisine entre les différentes recettes des menus de la semaine et le programme lui indique  si ses plats contiennent la bonne quantité de légumes, sucres, sel, protéines, féculents et huile. Un résultat visuel qui permet d’un seul coup d’œil de relever les problèmes. Un outil qui peut être utile pour la conception de menus avec ou sans viande.

Selon sa conceptrice, l’introduction de Nutrimenu a montré des résultats encourageants dans les écoles lausannoises, et elle est en discussions avec d’autres communes et cantons. Quant à mettre cet outil à disposition du grand public, le projet pourrait intervenir dans une troisième étape.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)